15.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Victoire

A la suite des élections européennes de 2014 en France, certains, au lendemain de la victoire nette du Front National, avaient déjà annoncé la probable présence de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle de 2017. Une prédiction qui a effectivement fini par se vérifier. Aujourd’hui, beaucoup en France n’hésitent plus désormais à évoquer ouvertement leur conviction, appuyés par des dizaines de sondages, que Marine Le Pen pourrait cette fois-ci non pas seulement accéder un nouvelle fois au second tour en 2022, mais pourrait aussi remporter le scrutin présidentiel. Pourtant, en 2017, beaucoup avaient assuré que la présidente du Front National, depuis devenu le Rassemblement National, avait définitivement perdu toute crédibilité aux yeux des électeurs après sa prestation décriée de toute part, même au sein de son propre camp, lors du débat d’entre-deux tours. Mais depuis les choses ont beaucoup changé et Marine Le Pen a réussi à faire oublier son faux pas de 2017 et à retrouver sa popularité auprès des Français. Tant et si bien qu’Arnaud Montebourg, qui s’était fait très discret ces derniers temps à cause d’un «Covid carabiné» qui lui a valu de se mettre «volontairement en retrait» pendant plusieurs semaines, selon «Le Parisien», sort de son silence. Dans une interview accordée au «Financial Times», qui consacre un long article au duel «Macron-Le Pen», l’ancien ministre du Redressement Productif ne mâche pas ses mots à l’égard de celui qui fut son successeur à Bercy. Pour lui, le président de la République «est détesté parce qu’il est arrogant». Il ne constitue donc, selon lui, pas un «rempart» au Rassemblement National : «C’est lui qui mettra au pouvoir Madame Le Pen», juge-t-il même. D’après lui, c’est Marine Le Pen qui «gagnera» l’élection présidentielle de 2022. «C’est la même chose que le phénomène Trump ou le Brexit», estime Arnaud Montebourg. Cette victoire de Marine Le Pen surviendra, selon lui, à cause du président de la République qui mène des politiques pour «l’oligarchie», tout en se posant comme «le rempart à l’extrême droite». Cette intervention du chantre du «made in France» intervient alors qu’il s’était fait beaucoup moins présent dans les médias depuis plusieurs semaines. Selon «Le Parisien», Arnaud Montebourg serait par ailleurs en train de s’atteler à la rédaction d’un petit manifeste sur le modèle d’«Indignez-vous !» de Stéphane Hessel, afin d’inciter les jeunes à s’intéresser à la politique. Montebourg évoque ainsi sans détour l’un des plus grands tabous de la politique française, la possible accession au pouvoir du Rassemblement National. Ce qui change le plus surtout, c’est que depuis quelques années les électeurs ne votent plus pour Marine Le Pen par contestation, mais au contraire par adhésion de plus en plus forte défendue par la dirigeante du RN. Reste à voir si Montebourg comme d’autres tenant le même discours, auront été clairvoyants ou si d’ici avril 2022 la situation aura changé au point de rabattre les cartes entre les différents candidats.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img