22.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

l’approche du 27ème jour (Leilat El kadr): Interdiction de la circoncision en dehors des hôpitaux publics et des cliniques privées

« Il est strictement interdit de pratiquer la circoncision des enfants en dehors des services chirurgicaux des établissements hospitaliers publics et des cliniques privées », a indiqué le ministère de la santé. Durant le mois de ramadan, généralement durant la deuxième quinzaine de ce mois sacré qu’à lieu la circoncision et la journée du 27ème jour (Leilat El kadr) est particulièrement prisée par les familles. A l’approche de cette journée, le ministère de la santé a décidé d’apporter quelques précisions pour assurer la sécurité des enfants indiquant dans un communiqué qu’ « Il est strictement interdit de pratiquer la circoncision en dehors des services chirurgicaux des établissements hospitaliers publics et des cliniques privées, et ce sur tout le territoire national ». Le ministère a recommandé « d’étaler le programme des circoncisions durant le mois de Ramadhan et ne pas limiter la programmation à la période entre les nuits du 15 et du 27 du même mois ». Il a ajouté que de nombreuses familles algériennes préfèrent circoncire leurs enfants durant le Ramadhan, entre les nuits du 15 et du 27 de ce mois sacré, et de nombreuses opérations de ce type sont fréquentes au niveau des hôpitaux et des cliniques privées, individuellement ou dans le cadre d’une campagne collective. A cet effet, le ministère a rappelé que « la réglementation en vigueur exige à ce que l’opération de circoncision soit effectuée par un spécialiste en chirurgie en milieu hospitalier, où sont réunies toutes les conditions médicales », ajoutant que la réglementation exige en outre « un bilan sanguin dument effectué avant la circoncision pour assurer au chirurgien l’absence de toutes contre-indications médicales préalables ». Et contrairement aux années précédentes, le communiqué du ministère de la santé n’a pas interdit la circoncision collective des enfants. En effet , il est à rappeler que durant les deux années dernières , le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, avait interdit la circoncision collective des enfants en milieu hospitalier durant le Ramadan en raison de la crise sanitaire et les risques de contaminations. Il avait indiqué dans une circulaire adressée aux établissement de santé ainsi qu’aux walis, que « les cérémonies collectives de circoncision des enfants, organisées par les familles ou les associations et comités de actions sociales des entreprises dans tous les secteurs sont interdites en raison des risques de propagations du coronavirus notamment au cours des fêtes de circoncisions durant lesquelles se rassemblent de nombreuses personnes ».Toutefois, la circulaire avait autorisé les opérations de circoncision individuelle en total respect des règles sanitaires consacrées pour la circonstance. Egalement, « La circoncision était effectuée par le chirurgien désigné au sein des établissement de santé sur l’enfant avec interdiction qu’il soit accompagnée lors de la circoncisions par les parents ou des proches dans l’enceinte de l’établissement. Seules deux personnes étaient autorisées à accompagner l’enfant pendant la circoncision ».

Thinhinane Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img