15.9 C
Alger
jeudi 29 septembre 2022

Exportations hors hydrocarbures / Ali Bey Nasri : «Nous nous dirigeons vers 6 milliards de dollars d’ici fin 2022»

«L’exportation hors hydrocarbures en Algérie a connu un saut qualitatif entre 2020 et 2021, passant de 2 milliards 300 millions de dollars à 5 milliards de dollars», a indiqué, hier, le président de l’Association nationale des exportateurs Algériens (Anexal), estimant que «cette valeur financière va augmenter et pourrait atteindre le seuil des 6 milliards de dollars en 2022».
«Nous nous dirigeons vers 6 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures d’ici fin 2022, grâce à la mobilité qui a été enregistrée au cours du premier trimestre de cette année». C’est ce qu’a annoncé le président de l’Association nationale des exportateurs Algériens, Ali Bey Nasri, lors de son passage sur les ondes de la Radio nationale. Pour l’expert, si les statistiques des exportations hors-hydrocarbures sont en hausse, c’est «grâce aux efforts consentis par les exportateurs eux-mêmes». Et d’ajouter que depuis 2020, «certains produits algériens émergent sur le marché international et c’est ce qui a fait remonter la valeur des exportations durant l’année dernière, passant de 2 milliards 300 millions de dollars à 5 milliards de dollars, entre 2020 et 2021». Si ce rythme est maintenu, Ali Bey Nasri estime que l’Algérie pourrait attendre le seuil des 6 milliards de dollars en 2022 d’exportations hors hydrocarbures. Il a également indiqué que «les efforts des autorités visent à élargir la base des exportations en dehors des hydrocarbures en encourageant les investissements, en particulier étrangers, dans les secteurs et les produits qui sont en forte demande sur le marché mondial». Par conséquent, le président de l’Anexal a souligné que «la nouvelle loi sur les investissements encouragera les investissements locaux et étrangers, et permettra également aux institutions de se développer dans un environnement sain et plus compétitif, sans discrimination entre les secteurs public et privé». L’invité de la Chaîne 1 a ajouté que la nouvelle loi sur les investissements est importante, et doit s’inscrire dans la stratégie nationale à l’exportation, avec la contribution de tous les secteurs, y compris les exportateurs, dont le nombre est actuellement estimé à 1 200, et ce, en supprimant tous les obstacles qui entravent la reprise de cette activité. D’autre part, le même intervenant a indiqué qu’«il est prévu, au cours des six premiers mois de l’année en cours, de mettre en œuvre la stratégie nationale d’investissement sur le terrain. Ce qui, selon lui, donnera une impulsion qualitative à l’économie nationale». Le chef de l’Association nationale des exportateurs algériens s’attend à ce que «les échanges commerciaux avec les pays africains augmentent grâce aux lignes terrestres et maritimes récemment ouvertes», appelant les autorités à ouvrir les investissements à l’extérieur du pays, en particulier dans les pays africains.
Thinhinane Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img