11.9 C
Alger
lundi 6 février 2023

Départ massif des médecins à l’étranger: Dr Berkani déplore une véritable hémorragie

La fuite de milliers de médecins provoque une hémorragie au cœur du système de santé algérien. Attirés par des conditions de travail favorables, des salaires alléchants et un meilleur cadre de vie, ils quittent leur pays pour s’installer à l’étranger. L’Ordre national des médecins déplore une «hémorragie» grave qui menace une fois de plus le secteur de la Santé.

Par Louisa A. R.

Les médecins algériens traversent les frontières pour trouver des conditions de travail favorables ainsi que des salaires motivants pour soigner la population.
En effet, cet exode des médecins vers l’étranger a fait réagir la Coordination nationale des professionnels de la santé. L’Ordre national des médecins déplore cette situation et propose des solutions réelles pour arrêter l’hémorragie de nos compétences médicales.
Son président, Dr Mohamed Bekkat Berkani tire la sonnette d’alarme à propos du départ massif des médecins algériens à l’étranger, particulièrement en France. Pour mettre un terme à cette saignée inquiétante, il faut que les autorités se préoccupent de cette problématique et prennent en charge cette intelligentsia, formée à grands frais en Algérie, et qui va exercer ses talents et son savoir ailleurs. «Les médecins algériens reçoivent une formation solide, selon les standards et normes internationaux. Reste à leur offrir les conditions socioprofessionnelles nécessaires afin de les pérenniser dans notre pays, car il est dommageable de former pour les autres», a-t-il regretté sur les ondes de la Radio nationale.
Lors de son passage à l’émission «Invité de la rédaction» de la Chaîne 3 de Souhila El Hachemi, Dr Berkani a attesté qu’il y a beaucoup de départs de médecins, une véritable hémorragie. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’il tire la sonnette d’alarme sur la situation intenable dans le secteur et d’alerter sur les conséquences désastreuses de cette fuite qui a pris de l’ampleur ces dernières années. Le Conseil de l’Ordre est pris d’assaut pour leur délivrer les attestations d’exercice et les certificats de bonne conduite professionnelle exigés dans le dossier. «Il y a énormément de départs. Au niveau de notre structure (Ordre national des médecins), nous sommes sollicités pour des documents requis à nos médecins par les institutions étrangères», a-t-il regretté. Selon la même source, «dans la seule région d’Alger, nous avons une trentaine de demandes de départ par semaine. C’est une véritable hémorragie !».
Pour parer à cette «hémorragie», a poursuivi M. Berkani, «il faut s’assurer que ces jeunes diplômés exercent leur métier de médecin». Quelles sont les raisons de ces départs désormais massifs ? Le spécialiste met en avant les mauvaises conditions socioprofessionnelles. Pour remédier à cette situation, «il faut leur offrir des solutions socioprofessionnelles évolutives dans le temps», a suggéré l’intervenant. Selon lui, «il est temps que les autorités trouvent une solution à ce grave problème».
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img