16.9 C
Alger
mercredi 22 mai 2024

«130 ans de cinéma italien à travers le regard des critiques» Une conférence spéciale organisée à Annaba

Des critiques et cinéastes italiens ont animé, vendredi à Annaba, dans le cadre du programme d’activités du 4e Festival du film méditerranéen (24-30 avril), dont l’Italie est l’invitée d’honneur, une conférence spéciale intitulée «130 ans de cinéma italien à travers le regard des critiques». Les intervenants ont traité, au cours de cette conférence organisée à l’hôtel Seybouse International, des œuvres cinématographiques italiennes qui ont contribué à l’enrichissement du 7e art de par le monde, tout au long de 130 ans de travail et de créations. Ils ont mis l’accent sur les spécificités des œuvres produites tout au long de cette période et sur le rôle joué par le cinéma italien dans le traitement des questions et des événements qui ont marqué l’histoire moderne des nations. Le critique de cinéma Massimo Lechi a rappelé, dans ce contexte, «la présence du monde arabe et de l’Algérie dans le cinéma italien» et «l’intérêt porté par le 7e art italien aux questions relatives aux peuples de la région». Il a fait part, à ce propos, d’exemples d’œuvres cinématographiques de réalisateurs italiens, dont Luchino Visconti, qui a mis en scène des films italo-algériens.
En marge de cette conférence, la directrice de l’Institut culturel italien en Algérie, Antonia Grande, qui a également participé aux débats, a rappelé l’amitié italo-algérienne, et plaidé pour son approfondissement dans les différents domaines, considérant l’organisation de tels festivals comme une occasion d’initier des projets cinématographiques communs et d’intensifier les échanges entre cinéastes des deux pays.
A l’occasion de cette conférence, une exposition a été organisée, donnant à admirer des photographies de films italiens, de cinéastes de ce pays et des clichés de films réalisés dans le cadre d’une coproduction italo-algérienne, dont plusieurs œuvres tournées en Algérie comme «Un thé au Sahara» (1988) de Bernardo Bertolucci, truffé de scènes filmées à Timimoun et à Beni-Abbès, et «Les aveux les plus doux» (1970) d’Edouard Molinaro, co- interprété par le regretté Hassan Hassani.
L’Italie participe à cette édition du Festival du film méditerranéen avec plusieurs œuvres, dont «Vers un avenir radieux», réalisé en 2023 par Nanni Moretti, projeté en ouverture du Festival, en plus d’autres films inscrits dans la compétition officielle dans les catégories des longs métrages de fiction et des documentaires.
M. K.

Article récent

le jour

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img