8.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

Manifestations du 13 mars 1962 de Taïbet (Touggourt): Une halte historique pour la défense de l’intégrité territoriale nationale

Les manifestations du 13 mars 1962 qu’a connues la région de Taïbet, wilaya de Touggourt, est l’une des grandes épopées historiques témoignant l’attachement du peuple algérien à son intégrité territoriale nationale, ont souligné d’emblée des académiciens et chercheurs en Histoire, la veille de la commémoration du 61e anniversaire de ces soulèvements.

Par Safy H.

Ces manifestations témoignaient également des exactions brutales et atroces commises par le colonialisme français à l’encontre du peuple algérien, manifestant sans armes pour exprimer son rejet des desseins coloniaux de division du pays et de confirmer, une fois de plus, son attachement à son unité territoriale nationale.
Dans ce cadre, Mohamed Bensayeh Rabhi, de l’Université «Hamma-Lakhdar» de la wilaya d’El-Oued, a souligné que «ces soulèvements demeurent à jamais une honte dans l’histoire de la France coloniale qui n’a pas hésité à user de ses armes lourdes pour exterminer un peuple sans armes, se révoltant contre le projet malveillant de De Gaulle tentant de porter atteinte à l’unité nationale et la séparation du Sud du reste du pays».
«Ces évènements ont été une riposte claire à la politique coloniale, confirmant l’unité et la cohésion du peuple algérien et l’attachement de la population du sud du pays, à l’instar des autres régions du pays, à l’intégrité territoriale nationale en dépit des manœuvres orchestrées par la France coloniale pour s’accaparer du Sud, de ses richesses et saper l’unité nationale», a-t-il expliqué.
Les soulèvements du 13 mars 1962, dont la localité de M’Naguer, sud de la daïra de Taïbet, relevant de la Zone 4 de la Wilaya historique VI, en fut le théâtre et constitue un prolongement des manifestations populaires d’autres régions du Sud pour mettre en échec les visées coloniales. S’agissant des manifestations, la population locale s’était regroupée le jour «J» au quartier du vieux marché pour se lancer en marche imposante vers la zaouïa du Cheikh Ali Benseddik, lieu spirituel vénéré pour la population, scandant leur attachement à l’unité nationale, avant d’être réprimés par les forces coloniales qui n’ont pas hésité à user de méthodes féroces contre les manifestants, faisant onze chahid et de nombreux blessés parmi les manifestants, en sus de l’arrestation des dizaines de personnes qui ont subi, au centre de torture de Touggourt, les plus atroces sévices et tortures.
Selon Ahmed Gassi, chercheur en Histoire de la région et des notables du village de M’Naguer, les manifestations, concomitantes avec les négociations d’Evian, ont été secrètement préparées et peaufinées de la part du commandement de la révolution, au terme d’une réunion tenue le 9 mars de la même année au lieu dit «El-Bahri», près de M’Naguer, en présence des militants locaux, auxquels on a confié, ainsi, d’informer les autres bourgades voisins de Taïbet, dont Bakkar, Khobna, Delaili et Bennacer, à une manifestation massive pacifique scandant l’unité nationale et rejetant les desseins coloniaux de diviser l’intégrité territoriale nationale.
Et d’ajouter : «Bien que ces manifestations populaires aient enregistré des pertes humaines énormes, toutefois elles ont eu un écho positif pour la guerre de Libération nationale, réunissant davantage de soutien et de sympathie auprès de la communauté internationale, mettant à nue les manœuvres et atrocités de la France coloniale».
Le président de l’association «13 mars 1962» à Taïbet, et enseignant d’Histoire, Laid Sadouki, a affirmé que «ces imposantes manifestations traduisent la conscience et la maturité politique de la population locale à défendre et protéger la cohésion nationale et l’adhésion autour du Front de libération nationale face aux forces coloniales et ses malveillants desseins».
«Ces manifestations requièrent de davantage importance à même d’être retenues au répertoire de la mémoire nationale, dont l’association s’emploie à concocter un programme commémoratif à la hauteur de ces évènements historiques et d’ancrer cet anniversaire chez les générations montantes», a-t-il ajouté. Marquant cet évènement, un riche programme a été peaufiné par la wilaya de Touggourt consistant en le lancement et
l’inauguration d’une série d’opérations de développement dans la commune de M’Naguer, en sus de l’organisation d’une exposition, l’animation de conférences et honorer des membres de la famille révolutionnaire de cette commune.
S. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img