16.9 C
Alger
vendredi 9 décembre 2022

Béjaïa: Installation des nouvelles Assemblées

Les nouvelles Assemblées élues, issues des élections partielles du 15 octobre dernier qui se sont déroulées dans quatre communes de la wilaya de Béjaïa, ont été installées jeudi dernier par les autorités de wilaya.

Par Hocine Cherfa

Il s’agit, en fait, de la mise sur pied des APC de Feraoune, M’cisna, Toudja et Akbou. C’est ainsi que l’APC de Feraoune a été installée avec le nouveau maire, en l’occurrence, Izem Djebar, par le secrétaire général de la wilaya. Dans cette commune, le nouveau maire peut diriger son APC sans contrainte aucune puisque la liste dite «Union» qu’il avait conduit lors des élections partielles du 15 octobre dernier avait été accréditée d’une majorité absolue de 9 sur les 15 sièges que compte l’Assemblée et la liste «Assirem» avait remporté 6 sièges. En outre, Mahmoud Slimani a été installé jeudi dernier dans ces nouvelles fonctions à la tête de l’APC de Toudja par le directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG) qui avait installé auparavant la nouvelle Assemblée, en attendant l’installation de l’exécutif dans les jours à venir, soit avant la fin de la semaine prochaine selon le code communal. Pour rappel, le nouveau maire de Toudja, issu de la liste indépendante «Jeunesse pour le développement et le changement», peut régner en maître sur cette commune avec sa majorité absolue de 10 sur les 13 sièges que compte l’Assemblée. Le FLN, seul concurrent des vainqueurs, avait remporté 3 sièges seulement. Pour sa part, l’Assemblée populaire communale (APC) de M’cisna a également été mise en place jeudi dernier par le représentant du wali en la personne de l’inspecteur général de la wilaya, en attendant l’installation du maire et son exécutif dans les prochains jours si les composantes des nombreuses listes formant l’APC arrivent à se mettre d’accord en l’absence d’une majorité. En effet, la liste des indépendants «Assirem» a obtenu 5 sièges, le FFS 3 sièges, la liste «Jeunesses pour le changement» a été accréditée de 3 sièges et enfin la liste «Yulli Wass» a glané les 2 sièges restants. Enfin, l’APC d’Akbou a été installée jeudi dernier. Cependant, faute de consensus et de majorité absolue, le maire n’a pas été élu et la séance a été reportée. Une autre séance devrait se tenir aujourd’hui, mais il est difficile d’avancer un pronostic car une coalition composée d’élus issus du RND, du FLN et des indépendants de la liste «Voix des hommes libres de la Soummam» s’est formée et un accord a été scellé pour désigner un maire et contrer le maire sortant issu de la liste indépendante «Assirem Akbou» ou «Espoir Akbou» dont la liste avait obtenu une majorité relative de 10 sur les 23 sièges accrédités à l’APC. La liste indépendante dite «Voix des hommes libres de la Soummam», conduite par Kaci Abdellah, avait arraché 7 sièges, le FLN 4 sièges et la liste conduite par le RND a été accréditée de 2 sièges. Cette mosaïque d’élus semble déterminer à faire barrage au maire sortant, Mouloud Salhi. Contacté hier par nos soins, Kerrouche El-Hocine, secrétaire de wilaya du RND, nous a confirmé qu’effectivement un accord a été signé entre les trois forces politiques afin de désigner un maire. Cependant rien n’est joué puisque l’un des élus du RND a quitté cette alliance et serait favorable au maire sortant, alors qu’un autre élu de la liste indépendante «Voix des hommes libres de la Soummam» a décidé de rester neutre et ne cautionner aucune des forces antagonistes. Ainsi, les deux bords sont ex æquo en nombre de voix et le vote pourrait être reporté en dernière minute. Le report de l’Assemblée pourrait consacrer le maire sortant, Mouloud Salhi, puisque c’est le plus âgé des élus de cette nouvelle Assemblée.

H. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img