16.9 C
Alger
mercredi 22 mai 2024

Au Bahreïn pour la réunion préparatoire du Sommet arabe: Zitouni promeut l’attraction de l’investissement en Algérie

A Manama, capitale du Bahreïn, et en marge de la réunion ministérielle du Conseil économique et social arabe (CESA) préparatoire de la 33e session ordinaire du Sommet du Conseil de la Ligue des Etats arabes, Tayeb Zitouni, ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, réitérant la position algérienne aspirant à unifier et à faire progresser l’action arabe en vue de garantir le développement économique et social dans la région, multiplie les rencontres bilatérales pour promouvoir l’attraction de l’investissement en Algérie.

Par Lynda Naili

Pour la première fois, le Bahreïn accueillera jeudi prochain la 33e session ordinaire du Sommet du Conseil de la Ligue des Etats arabes, sous la présidence du roi Hamad bin Issa Al Khalifa. Un sommet qui intervient dans une conjoncture régionale et internationale extrêmement critique, impose la nécessité de mobiliser les efforts collectifs en vue de parvenir à des décisions constructives susceptibles de renforcer l’unité et la solidarité arabe et de faire face aux défis urgents auxquels est confrontée la nation arabe.
Dans cette perspective, Tayeb Zitouni, qui se trouve depuis avant-hier à Manama, a pris par hier à la réunion ministérielle du Conseil économique et social arabe (CESA) préparatoire de la 33e session ordinaire du Sommet arabe. L’ordre du jour de cette réunion prévoit l’examen de 12 clauses, dont le rapport du Secrétaire général de la Ligue arabe sur l’action arabe sociale et le développement arabe commun, le plan d’intervention d’urgence pour faire face aux répercussions économiques et sociales de l’agression sioniste en Palestine, une clause introduite sur la base d’un mémorandum soumis par l’Etat de Palestine. En outre, au menu de cette réunion sont également inscrits l’étude d’une clause sur les progrès réalisés dans le dossier de la Grande zone arabe de libre échange (GZALE), la création de l’Union douanière arabe (UDA), la stratégie arabe pour la jeunesse, la paix et la sécurité (2023-2028), ainsi que la stratégie arabe de formation et d’éducation professionnelle et technique mise à jour (2023) sur la base du mémorandum de l’Organisation arabe du travail. Par ailleurs, des rencontres de l’instance de suivi de la mise en œuvre des décisions et des engagements pris lors de la 32e session qui s’est tenue à Djeddah, en Arabie saoudite, sont aussi au programme de ce sommet.

Vers la réactivation du Comité mixte algéro-bahreïni
De ce fait, après une rencontre avant-hier avec le président du Conseil d’administration de la Chambre de commerce et d’industrie de Bahreïn, Samir Abdullah Nass, hier, en marge de cette réunion ministérielle préparatoire, Zitouni, reçu par le ministre bahreïni du Commerce et de l’Industrie, Abdullah bin Adel Fakhro, a discuté des voies et moyens de coopération conjointe à mettre en place entre les deux pays. Pour cela, soulignant que l’Algérie encourage les investissements arabes bilatéraux et le commerce intra-arabe, il a passé en revue les opportunités d’investissement en Algérie ainsi que les avantages et autres incitations attractives qu’offre la nouvelle loi sur les investissements. Pour sa part, son homologue bahreïni a exprimé l’intérêt que portent les entreprises de son pays pour investir en Algérie dans de nombreux secteurs. A ce propos, il a notamment cité le domaine des industries alimentaires, pharmaceutiques, pétrochimiques et des transports, et à soutenir l’entrepreneuriat et l’émergence de micro-entreprises. A l’issue de la réunion, les deux hommes ont convenu de réactiver le Comité mixte entre les deux pays pour discuter des opportunités de partenariat, a fait savoir un communiqué du ministère du Commerce rendu public hier dans la matinée.

L’Algérie pour une communauté arabe unifiée
Faut-il rappeler que lors du 32e Sommet arabe tenu en mai dernier à Djeddah (Arabie saoudite), le Président Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé l’impératif de la réforme et de la modernisation de l’action arabe commune, fondée sur une nouvelle approche qui place les préoccupations du citoyen arabe au centre de ses priorités. En effet, évoquant «la situation dans le monde arabe, les mutations profondes et les développements effrénés que connaît le monde», le chef de l’Etat avait alors affirmé que «cette conjoncture (…) impose de renforcer la solidarité et l’action en tant que communauté unifiée mue par le principe du destin commun, afin que nous puissions jouer un rôle actif et efficace dans la définition des nouveaux équilibres de manière à assurer la préservation de nos intérêts communs». «Nous avons les capacités et les potentialités qui nous permettent d’occuper une place de choix pour contribuer à définir les repères d’un avenir meilleur pour nos peuples», a-t-il assuré.

L. N.

Article récent

le jour

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img