8.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Sit-in devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur: Doctorants et magisters prévoient de reconduire leur protestation

Revendiquant le droit de recrutement direct dans le secteur de l’Enseignement
supérieur, les détenteurs d’un diplôme de magistère et de doctorat multiplient
les mouvements de protestation. En effet, après avoir protesté avant-hier devant
le siège du ministère de l’Enseignement supérieur, ils prévoient de reconduire leur mouvement de protestation lundi prochain.

Par Thinhinane Khouchi

Le secteur de l’Enseignement supérieur connaît des moments difficiles. Après avoir menacé d’organiser des mouvements de protestation, les détenteurs d’un diplôme de magistère et de doctorat sont passés à l’action en protestant lundi dernier devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. En effet, des dizaines de titulaires d’un diplôme de doctorat et de magistère ont protesté pour réclamer la concrétisation de leurs revendications qualifiées de «légitimes». Lors de ce sit-in, les protestataires ont expliqué que les détenteurs d’un doctorat et d’un magistère sont titulaires de postes reconnus par la loi et obtenus suite à un concours national après que les universités aient exprimé leurs besoins en matière d’enseignants chercheurs. Ils demandent, par conséquent, l’application du décret exécutif 98-254 relatif à la formation doctorale, à la post-graduation spécialisée et à l’habilitation universitaire. En effet, l’article 15 dudit décret stipule que les spécialités ouvertes en formation doctorale doivent être en adéquation qualitative et quantitative avec les besoins par filière et sous-filière en enseignants universitaires et chercheurs. Quant à l’article 34 du décret exécutif 08-130, portant statut particulier de l’enseignant chercheur, il stipule que sont recrutés en qualité de maître-assistant classe B par décision du responsable de l’établissement : sur titre, les titulaires du doctorat d’Etat ou du diplôme de docteur en science ou d’un diplôme reconnu équivalent. Les protestataires demandent ainsi le recrutement direct en conformité avec les lois en vigueur, précisent-ils.L’Union nationale des titulaires de magistère et de doctorat, à l’origine de l’appel à la protestation, demande d’intégrer 18 000 enseignants (17 550 titulaires de doctorat et 450 titulaires de magistère) et le recrutement direct de 11 384 titulaires de doctorat et de magistère sans emploi, en plus de 6 600 titulaires de diplômes dans d’autres secteurs. L’Union propose de répartir les diplômés sur les 111 établissements universitaires que compte le pays et de les intégrer à travers le réseau des institutions de recherche scientifique (6 agences de recherche, 19 centres de recherche, 12 unités de recherche et 1 472 laboratoires de recherche). Par ailleurs, la Coordination nationale des titulaires de doctorat et magistère prévoit, pour sa part, d’organiser un sit-in de protestation nationale devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique le lundi 2 janvier. Ladite Coordination demande au ministère de «cesser le bricolage et de reconnaître le droit des titulaires de diplômes de doctorat et de magistère au recrutement direct». La Coordination sollicite l’intervention du Président pour leur rendre justice et permettre à l’université algérienne de bénéficier des investissements de l’Etat en formant les enseignants chercheurs qui devraient assumer leur rôle de former des cadres et des compétences.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img