19.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Salon international des éditrices indépendantes de Limoges (France) : Barzakh et Motifs représentent l’Algérie

Le premier Salon international des éditrices indépendantes a été clôturé dimanche à Limoges, en France. Ce rendez-vous, qui a accueilli des participantes de différents horizons, a vu la participation de deux maisons d’édition algériennes, à savoir Barzakh et Motifs. Ce salon a été une occasion d’échanger les expériences et évoquer les contraintes tout en proposant des solutions.

Par Abla Selles
Les directrices des maisons d’édition Barzakh et Motifs, respectivement Selma Hellal et Maya Ouabadi, ont représenté l’Algérie lors du premier Salon international des éditrices indépendantes, clôturé dimanche à Limoges (France). En consacrant ce rendez-vous à l’édition féminine maghrébine, les organisateurs du Salon international des éditrices indépendantes ont créé un espace incontournable d’échange professionnel entre les participantes. Ces maisons d’édition ont participé à cette manifestation en tant qu’invité spécial, avec plusieurs publications en littérature, arts et société et autres. «L’objectif, c’est de faire connaissance de consœurs et d’être dans ce partage, cette sororité qui est encore en construction en Algérie», a appuyé Selma Hellal, directrice des éditions Barzakh, basées à Alger. «Nos consœurs de France seront à l’écoute de notre vécu et je pense que nous serons surprises de voir combien il y a de points communs et pas tant de divergences», avait-elle annoncé auparavant.
Chacune a exposé son expérience dans le monde de l’édition, tout en revenant sur les contraintes dépassées, les problèmes qui existent encore et les solutions possibles.
«C’est un peu un hymne à la création, à la création féminine sous toutes ses formes», résume Marie Virolle. «Bien sûr les femmes pionnières, les femmes novatrices, les femmes libres d’esprit, indépendantes, entreprenantes…», précisent les organisateurs.
«Retrouvailles avec Souad Labbize auteure de nombreux textes et poèmes (dont ‘’Enjamber la flaque qui reflète l’enfer’’ et ‘’Glisser nue sur la rampe du temps’’), également traductrice. Moments d’amitié avec des consœurs, entre autres Oristelle Bonis (Editions Ixe) et Maud Leroy (Éditions des Lisières), toutes deux éditrices en France», écrit la maison d’édition Barzakh sur sa page Facebook. «De magnifiques souvenirs de la première édition du Salon international des éditrices indépendantes de Limoges. Que de rencontres, d’échanges passionnés et passionnants ! Un grand merci à Marie Virolle et toute son équipe», a écrit Cécile Oumhani, participante à cet évènement.
Organisé par un groupe d’éditeurs locaux en collaboration avec les autorités locales de Limoges, ce salon a regroupé environ trente maisons d’édition de France et de l’étranger, à savoir des maisons «fondées et gérées par des femmes», et «n’appartenant pas à de grandes maisons d’édition», selon les organisateurs.
Dans le cadre de cette manifestation, plusieurs activités relatives à la femme, à son activité culturelle et artistique telles que des représentations théâtrales, des films, des soirées de poésie et musicales, ainsi que des rencontres, des conférences diversifiées et des foires, ont été également programmées.
Il est à noter que ce salon est organisé par Mars-A Publications Animations et la revue A, avec le soutien de la ville de Limoges et de l’ANCT, en collaboration avec la Faculté des lettres et sciences humaines de Limoges.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img