22.9 C
Alger
jeudi 18 août 2022

L’inquiétant recul des mathématiques au lycée: Moins de 3 % des élèves choisissent la filière

Les lycéens boudent les mathématiques. Tel est le constat établi par le ministre de l’Education nationale. Moins de 3 % des élèves choisissent cette filière indispensable, regrette-t-il. Depuis des années, les maths ne séduisent plus. Désintérêt inquiétant des élèves face à une matière mal enseignée. Trop compliquées pour beaucoup, les mathématiques n’attirent pas beaucoup de lycéens. Pourtant, c’est une science de base qui sert à développer d’autres matières. Cela veut dire qu’on ne peut nullement se passer de cette science.
Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belabed, a fait état d’un «faible engouement» des lycéens pour les filières mathématiques et math-techniques dont le nombre d’élèves se situe respectivement entre 2,68 % et 10 %, tout en se félicitant du succès des élèves dans ces deux filières avec mérite et excellence. Mais pourquoi les mathématiques sont considérées comme la bête noire des collégiens et lycéens ? Le principal handicap réside-t-il dans la façon d’enseigner cette matière ou au manque d’encadrement spécialisé en maths, qui ne répond plus aux besoins du secteur ? Ce constat est établi par les spécialistes qui contestent la méthode d’enseignement de cette science dans le pays. Ils soutiennent que le problème se trouve dans le système éducatif lui-même. Le principal handicap réside surtout dans la façon d’enseigner les mathématiques depuis l’école primaire où l’on devra faire aimer cette matière aux élèves. A cela s’ajoute la formation des enseignants qui fait défaut. Le secteur de l’Education semble être à la recherche de la bonne formule pour réhabiliter une discipline menacée. Les chiffres révélés font ressortir l’ampleur des défis à relever pour promouvoir cette matière, désormais une nécessité urgente au regard des évolutions que connaissent les domaines des technologies actuellement. Énormément de travail est à faire pour hisser les maths à hauteur de leur dimension actuelle.
A cet effet, le ministre a souligné la nécessité de revaloriser la place des mathématiques dans les trois phases d’enseignement pour suivre le rythme des évolutions technologiques dans le monde. «La promotion de l’enseignement des mathématiques et l’encouragement des élèves à opter pour les filières mathématiques et math-techniques sont une nécessité dictée par les développements technologiques», a précisé le ministre dans une allocution prononcée lors de l’ouverture du premier séminaire national sur l’enseignement des mathématiques, organisé par l’Institut national de recherche en éducation (INRE). Le ministre a rappelé, dans ce cadre, la stratégie élaborée par son département ministériel pour relancer l’enseignement des mathématiques et encourager les enseignants à s’y orienter, appelant à démontrer les caractéristiques esthétiques et créatives des mathématiques à travers l’organisation de concours, l’activation des matières d’enseignement et la création de clubs des mathématiques.

Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img