16.9 C
Alger
vendredi 9 décembre 2022

Les factures impayées s’élèvent à plus de 161 milliards DA : Les investissements de Sonelgaz entravés par le non recouvrement des créances

Le problème de recouvrement des créances de la Société nationale de distribution de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) auprès de ses clients, qui s’élève à plus de 161 milliards de dinars, a affecté son fonctionnement et étouffé la réalisation de ses projets d’investissement.

Par Louisa A. R.

En effet, le non recouvrement de ses créances, même en baisse cette année, a fini par créer des difficultés financières au Groupe. Cette situation a affecté même son fonctionnement et étouffé les projets de développement nécessaires à la garantie de la continuité et la qualité de service.
Lors d’une audience devant la Commission de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement à l’APN, le P-DG du Groupe Sonelgaz, Mourad Adjal, a fait observer que les projets tracés par le Groupe requièrent des moyens financiers importants, d’où la nécessité d’accélérer le recouvrement des créances accumulées auprès des clients, foyers, administrations ou établissements économiques. Les créances de Sonelgaz qui a décidé de s’abstenir de couper l’approvisionnement en électricité et en gaz durant la pandémie de Covid-19, ont augmenté de 61 milliards de dinars à 214 milliards de dinars.
La valeur des créances durant les derniers mois a nettement baissé de 214 milliards dinars à 161 milliards dinars, grâce à l’accélération de la cadence des opérations de recouvrement et aux campagnes de sensibilisation, a précisé le P-DG de Sonelgaz, appelant les citoyens et les établissements à s’acquitter de leur créances en vue de faire réussir les projets d’investissement que Sonelgaz compte réaliser pour améliorer le service public.
Concernant le raccordement des exploitations agricoles au réseau d’électricité, il a fait état de résultats positifs prévoyant le raccordement de 30 000 exploitations jusqu’à la fin de l’année 2022 et 48 000 exploitations agricoles en 2023. Il a également fait part de la programmation de 6 projets dans la wilaya de Biskra, relatifs à la réalisation de station de transfert d’électricité début du premier trimestre de l’année 2023. Il a fait état, en outre, du lancement des travaux de transformateur électrique à la wilaya d’Adrar qui sera réalisé avant l’été 2023, et ce, en vue d’améliorer le service public.
Les membres de la Commission ont évoqué les préoccupations de raccordement des zones d’ombre en électricité et la nécessité de la révision de la tarification d’électricité pour les agriculteurs, ainsi que l’importance de mettre fin aux coupures récurrentes d’électricité dans certaines régions. Répondant à une question des membres de la Commission de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement, le président-directeur général de Sonelgaz a affirmé que «les indicateurs suivis lors des réunions qu’il a menées il y a cinq mois avec les walis de la république, qui regroupaient jusqu’à présent 41 wilayas, confirment la satisfaction des autorités sur la performance de Sonelgaz dans la mise en œuvre des programmes de raccordement». Afin de faciliter les opérations de raccordement pour les agriculteurs non inscrits sur la plateforme numérique du ministère, Mourad Adjal a indiqué que «ses services ouvrent leurs portes aux agriculteurs désireux de bénéficier du rattachement en leur versant 20 % du coût des travaux, le reste étant payé sur trois ans, ce qui est le cas pour les investisseurs industriels». S’agissant du problème des retards de certaines opérations de raccordement dus à la non réalisation des travaux par les entreprises ou à leur abandon des projets d’interconnexion, le P-DG de Sonelgaz a rappelé que ce problème a été résolu après que le ministère de l’Energie a mis à jour la tarification des travaux de raccordement en août dernier.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img