19.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

La date n’est pas encore fixée ore fixée: Cafouillage autour de la reprise des élèves

Si le département d’Abdelhakim Belabed a annoncé récemment les dates de reprise
des personnels administratifs de l’Education et des enseignants, il n’a néanmoins
pas avancé celle des élèves.

Par Thinhinane Khouchi

Quand aura lieu la rentrée scolaire ? C’est la question que se posent les parents, les élèves et aussi les syndicats de l’Education nationale. En effet, dans un récent communiqué du ministère de l’Education nationale, il est indiqué que «la reprise des personnels administratifs de l’Education et des enseignants se fera respectivement les 28 et 31 août». Mais aucune date n’a été fixée pour la reprise des élèves. Le fait que le ministère de l’Education n’ait pas encore fixé de date demeure incompréhensible aux yeux des syndicats du secteur. En effet, réagissant à cela, le porte-parole du Conseil national autonome des professeurs de l’éducation secondaire et technique du secteur ternaire (Cnapeste), Messaoud Boudiba, a déclaré que «c’est la première fois que le ministère ne donne pas la date de la reprise des élèves avec celle des professionnelle de l’Education». «Pourquoi le ministère a procédé ainsi ? Je ne sais pas. Aucune explication n’a été avancée par le département de Belabed». En outre, commentant la date de la reprise du personnel du secteur, il a indiqué que «certains enseignants ont pris leurs vacances le 20 juillet. On sent comme une forme d’acharnement contre l’enseignant. Nous n’acceptons pas la politique du fait accompli». Pour Messaoud Zouggar de l’Union nationale des professionnels de l’éducation et de la formation (Unpef), «c’est le flou total. Nous n’avons aucune explication». «Le ministère aurait normalement dû programmer la date de la rentrée bien avant. On ne doit pas laisser cela à la dernière minute», a-t-il ajouté à un média. Par ailleurs, s’agissant du maintien de l’enseignement par groupes comme pour les deux précédentes années scolaires (en raison de la pandémie de Covid), Zouggar a indiqué que «le ministère doit trancher définitivement sur cette question». «Le flou n’arrange personne», proteste-il, plaidant pour que la rentrée des élèves soit décalée «parce qu’avec cette chaleur, les élèves des régions du Sud éprouveront beaucoup de difficultés à rejoindre leurs écoles». En outre, la prise de décision unilatérale du département d’Abdelhakim Belabed sans consultation de son partenaire social a été critiquée par certains syndicalistes qui demandent à la tutelle d’engager une concertation avec les partenaires sociaux. «Nous sommes tous concernés par la rentrée scolaire, ministère, travailleur du secteur, parents et élèves. Normalement, avant de décider de quoi que ce soit, le ministère devrait discuter avec les partenaires sociaux», nous confie Messaoud Zouggar.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img