20.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

Jeux méditerranéens d’Oran Compétitions et organisation, la double prouesse de l’Algérie

Tant sur le plan des compétitions que celui de l’organisation, l’Algérie a relevé le grand pari de la 19e édition des Jeux méditerranéens (25 juin-06 juillet) qui se sont déroulés à Oran dans une atmosphère sereine. Les résultats des athlètes nationaux ont été exceptionnels, vu que l’Algérie a pulvérisé le record de la meilleure participation de son histoire, enregistrée en Tunisie en 2001, où elle avait décroché 32 médailles.

Par Mahfoud M.

L’Algérie a terminé cette édition à la quatrième place, avec un total de 53 médailles (20 or, 17 argent, 16 bronze). Des fédérations ont largement dépassé leurs pronostics. Certains d’entre elles tablaient sur une ou deux médailles à tout casser, alors que d’autres aspiraient plus à améliorer leur classement et se frotter au haut niveau, sachant que cette édition a vu la participation de champions du monde et d’Europe et même de champions olympiques. Si certains athlètes ont confirmé tout le bien qu’on pensait d’eux et ont réussi, d’autres ont carrément surpris avec des résultats fabuleux. La palme d’or est revenue aux athlètes des sports de combat qui ont récolté la majorité des médailles, et surtout le karaté-do, la boxe et le judo, alors que l’athlétisme a été au rendez-vous comme d’habitude avec une nouvelle race de champions et des athlètes d’exception, comme ce fut le cas avec le duo des 800 m, Sedjati et Hathat, le sauteur en longueur Triki et le sauteur en hauteur Bilal Afer et surtout le quatuor du 4×400, Bendjemaâ-Gouaned-Lahoulou-Moula. La déception est venue des sports collectifs qui n’ont rien récolté tout au long de ces Jeux.

Une organisation quasi parfaite
Au succès de la compétition et des résultats fabuleux des athlètes algériens, s’ajoute l’organisation presque parfaite de ces Jeux par le COJM (Comité d’organisation des Jeux méditerranéens), dirigé d’une main de maître par l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, l’entraîneur emblématique de l’EN de handball et l’inventeur de la défense avancée, Mohamed Aziz Derouaz. Rien n’a été laissé au hasard, de la cérémonie d’ouverture à celle de clôture, tenue hier soir dans le nouveau temple sportif, Miloud-Hadefi, en passant bien sûr par la compétition proprement dite qui s’est déroulée dans d’excellentes conditions. Bien sûr, il y a eu quelques couacs, notamment le retard pris par une partie des dirigeants du CIJM pour arriver au stade pour la cérémonie d’ouverture, en raison d’une petite défaillance dans le plan de transport dans la ville d’Oran, ainsi que la fermeture du portail de vente des billets en ligne, en raison de l’importante affluence dans les différents stades et salles. Mais dans l’ensemble, tout s’est bien déroulé. A noter qu’une technologie de haute voltige a été pratiquée dans l’organisation de certaines compétitions, sachant aussi que le VAR (arbitrage par vidéo assistée) a été utilisé pour la première fois pour toutes les disciplines.
M. M.

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img