26.9 C
Alger
lundi 8 août 2022

Gendarmerie nationale: Saisie de 80 tonnes de lentilles et 390 pièces de monnaie archéologiques

Les éléments de la brigade de la Gendarmerie nationale d’Ain Fakroun (Oum El Bouaghi) ont saisi 80 tonnes de lentilles dans un atelier clandestin de filtrage, tamisage et vente de légumes secs dans la commune de Sigus, «destinées à la vente illégale», a-t-on appris, jeudi, auprès de ce corps de sécurité. L’opération a été réalisée sur la base de renseignements faisant état de l’existence d’un atelier clandestin de filtrage, tamisage et de vente de légumes secs destinés à la consommation dans la localité d’Ouled Sakhr à Sigus, a-t-on indiqué, précisant que la fouille de l’atelier a permis de saisir 80 tonnes de lentilles.
Il a été procédé également à la saisie de trois machines de tamisage et de filtrage, 8 000 étiquettes, en plus de 7 500 sacs de 25 kg chacun, utilisés pour le remplissage des lentilles, selon la même source.
La valeur des articles saisis s’élève à 20 millions DA, a-t-on fait savoir, soulignant que le propriétaire de l’atelier fait l’objet de poursuites pour «non détention de permis d’exploitation d’une infrastructure classée», «absence de registre du commerce», «fraude fiscale» et «tentative de spéculation sur les prix».

Bordj Bou-Arréridj : saisie de 390 pièces de monnaie archéologiques
Les éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de Bordj Bou-Arréridj ont saisi 390 pièces de monnaie archéologiques datant de l’époque romaine et appréhendé cinq suspects âgés entre 34 et 38 ans, a indiqué, jeudi un, communiqué de ce corps constitué. Cette opération fait suite à des informations parvenues aux éléments de cette même brigade faisant état de trois personnes s’adonnant à un trafic de pièces archéologiques, a précisé le communiqué, ajoutant qu’après l’identification de ces personnes, un plan d’action a été élaboré pour les appréhender.
Les suspects ont été interpellés à bord d’un véhicule sur l’autoroute Est-Ouest (station de service de Ain Zada), à la sortie Est de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, a indiqué le même document, soulignant qu’après la fouille du véhicule, 390 pièces de monnaie archéologiques ont été retrouvées à l’intérieur, ainsi que des outils et des équipements de détection de métaux. L’enquête a démontré que les pièces saisies, provenant d’une des wilayas du Centre, sont en bronze, en cuivre et en argent, et remontent à l’époque romaine (IIe siècle), à la période du règne de l’empereur Septime Sévère, a-t-on noté.
Les procédures de l’extension de la compétence ont également permis d’arrêter deux autres personnes impliquées dans cette affaire, le véhicule utilisé et 12 téléphones portables, a ajouté la même source.
Après le parachèvement des procédures juridiques, les suspects ont été présentés devant les instances compétentes pour «trafic, détention et recel de pièces archéologiques et non-déclaration de découvertes fortuites».
Amel N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img