16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Colloque «Malek Bennabi ou le questionnement de la Culture»: Le parcours et l’œuvre du penseur seront revisités

 

Par Abla Selles

Le parcours et l’œuvre du grand penseur et intellectuel algérien Malek Bennabi (1905-1973) seront revisité à Alger avant la fin du mois de novembre courant.

Une dizaine de chercheur et universitaire algériens anime des conférences et rencontre débat dans le cadre d’un colloque national sur la pensée et l’œuvre de cet intellectuel qui a laissé son empreinte sur la culture universelle. Prévu pour le 24 du mois de novembre courant, ce colloque sera organisé à la Bibliothèque Nationale d’Algérie (BNA).

Co-organisé par la Bibliothèque nationale et l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), ce colloque devra s’articuler autour du thème «Malek Bennabi ou le questionnement de la Culture».

 

A l’instar du riche programme de conférences, ces dernières seront animées par des chercheurs de renommée comme le spécialiste de l’histoire contemporaine, Mouloud Aouimer, la professeure en philosophie et chercheure Yamina Chikou, l’enseignant en littérature comparée et recherches culturelles, Wahid Ben Bouaziz, ou encore le spécialiste en philosophie Laamouri Aâlich.

 

Plusieurs thèmes ayant le lien avec la pensée de Malek Bennabi seront abordés lors des interventions des universitaires dont «la construction d’une nouvelle société», «la critique», ou encore la «dimension civilisationnelle de la conception de la culture».

 

Cette rencontre sera également l’occasion d’organiser une exposition de photographies et d’ouvrages du grand penseur Malek Bennabi. Un film documentaire sur la vie, l’oeuvre et le parcours de ce célèbre penseur sera projeté au public.

 

Il est à noter que Malek Bennabi est un penseur algérien qui a poursuit une scolarité à Constantine au moment où commence l’activité du mouvement des Oulémas avec le cheikh Abdelhamid Ben Badis. Il est parti à Paris en 1930 pour poursuivre ses études. Il refuse les offres d’emploi de l’autorité coloniale, et préfère animer à Marseille un centre de formation et d’éducation pour les travailleurs immigrés. Il se consacre, dans le même temps, à la réflexion sur la société musulmane. Le Phénomène Coranique est son premier grand livre publié en 1946.

 

En 1948, il publie Les Conditions de la Renaissance et, en 1954, Vocation de L’Islam.

 

En 1956, il rejoint le FLN au Caire, publie l’Afro-asiatisme en 1959 et de nombreux ouvrages entre 1958 et 1962.

 

En 1963, Malek Bennabi retourne en Algérie où il fut nommé Directeur de l’Enseignement Supérieur.

 

Il tient des conférences, publiées ensuite sous le titre de Perspectives algériennes 1964 et édite le premier tome des ses Mémoires d’un témoin du siècle à Alger en 1965.

 

Il démissionne en 1967 pour se consacrer au travail intellectuel, à la réforme et à l’organisation de rencontres intellectuelles qui devinrent plus tard Séminaires de la Pensée Islamique que l’Algérie organise chaque année.

 

A.S

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img