14.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Athlétisme 4 à 5 médailles pressenties aux JM

La sélection algérienne d’athlétisme participera aux Jeux méditerranées d’Oran avec une soixantaine d’athlètes (messieurs et dames), avec l’ambition de décrocher quatre à cinq médailles de différentes couleurs, a annoncé à l’APS le directeur des équipes nationales (DEN), Mahfoud Bouhouche. En effet, en plus de la vingtaine d’athlètes qui s’était qualifiée il y a plusieurs semaines déjà, à travers la réalisation des minima exigés, la Direction technique nationale a renforcé son effectif par une quarantaine d’athlètes supplémentaires qui ont été triés sur le volet.
«La plateforme d’engagement est restée ouverte jusqu’au 19 juin courant, et nous avons mis cette situation à profit pour inscrire une quarantaine d’athlètes supplémentaires, en privilégiant les athlètes dont les dernières performances se rapprochaient le plus des minima. Etant donné que les messieurs étaient plus nombreux à se qualifier dans la première liste, nous avons privilégié un nombre plus important de dames pour équilibrer les quotas, tout en donnant la chance à certains jeunes», a expliqué Bouhouche.
En présence de certaines grandes nations de l’athlétisme mondial, comme l’Espagne, l’Italie et la France, la concurrence sera très rude et dans toutes les épreuves, mais Bouhouche s’est quand même dit «optimiste» quant à la capacité de la sélection nationale de décrocher quatre à cinq médailles de différentes couleurs. «Aux Championnats d’Afrique de 2014 et de 2016, nous n’avions récolté qu’une seule médaille d’or.
En 2018, nous avions fait un peu mieux, en décrochant deux médailles d’or, mais cette fois, la moisson a été nettement plus conséquente à Maurice, avec cinq or aux Championnats de Saint-Pierre.
Des résultats qui montrent, on ne peut mieux, que l’athlétisme algérien a connu un regain de forme, et c’est de bon augure avant les Jeux méditerranéens d’Oran», a-t-il considéré.
En effet, l’Algérie a terminé quatrième au classement général des derniers championnats d’Afrique, clôturé le 12 juin à Maurice, avec un total de neuf médailles : 5 or, 3 argent et 1 bronze. Interrogé sur le secret de ce regain de forme, le DEN a considéré que c’est surtout grâce au bon travail qui a été effectué sur les court, moyen et long terme.
«Je pense aussi que nous avons su trouver le bon équilibre, entre la préparation de fond, qui s’est déroulée essentiellement en Algérie, et la phase précompétitive, effectuée à l’étranger, à travers la participation à différents meetings. Un travail bien étudié qui a fini par porter ses fruits à l’occasion de ces Championnats d’Afrique et que nous espérons voir se poursuivre à Oran», a-t-il souhaité. Parmi les athlètes qui ont réussi à se qualifier directement pour les JM à travers la réalisation des minimas exigés, Mohamed-Tahar Yasser Triki (triple saut), Abdelmalik Lahoulou (400m/haies), Hicham Bouchicha (3000m steeple), Billel Tabti (3000m steeple), Amine Bouanani (110m/haies), Yacine Hethat (800m), Slimane Moula (800m), Mohamed Merbouhi (5000m), Youcef Sahli (200m), Abdelmoumène Bourakba (Lancer du disque), Hicham Bouhanoun (Saut en hauteur), Saber Boukemmouche (400m/haies), Amina Bettiche (3000m steeple), Nawal Yahi (semi-marathon), Zouina Bouzebra (lancer du marteau) et Narimène Amara (800m).
Cet effectif a été complété le 19 juin courant par une liste additive comportant une quarantaine d’athlètes, et ayant permis de rééquilibrer les quotas, puisqu’il y aura pratiquement autant de messieurs que de dames à Oran (ndlr : environ 30 athlètes dans chaque sexe).
«La majorité des athlètes retenus pour les JM seront en regroupement au Complexe Sveltess de Chéraga (Alger). Ce stage sera le dernier avant notre départ à Oran. Yasser Mohamed Tahar Triki et Hicham Bouhanoun seront les seuls à manquer à l’appel, car à leur retour de Maurice, ils se sont aussitôt rendus en Europe pour y disputer deux meetings chacun», a encore détaillé Bouhouche.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img