13.9 C
Alger
mardi 21 mai 2024

Webinaire de solidarité avec Sultana Khaya: Appels à l’ouverture d’une enquête indépendante sur les «crimes de guerre» contre la militante

Les participants au Webinaire de solidarité avec la militante sahraouie des droits de l’homme, Sultana Khaya, ont condamné vendredi les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre commis par les forces d’occupation marocaines contre Sultana, sa sœur El Ouaara et leur mère, appelant à l’ouverture d’une enquête indépendante sur ces crimes.
Le communiqué final du Webinaire, organisé par la Commission nationale sahraouie des droits de l’homme, a mis l’accent sur la nécessité pour l’Organisation des Nations unies d’assumer ses responsabilités en envoyant une mission médicale pour constater l’état physique et psychologique de la militante sahraouie et des membres de sa famille.
Le document a également appelé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à assumer ses responsabilités en vertu des quatre Conventions de Genève relatives à la protection des civils dans les territoires occupés. Les participants ont adressé un appel urgent à la Communauté internationale, particulièrement aux Nations unies, à son Conseil de sécurité, à son Conseil des droits de l’homme, au bureau du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH), au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), à l’Union africaine (UA) et sa Commission, à la Commission africaine des droits de l’homme, à l’Union européenne (UE), au Parlement européen et à toutes les organisations internationales des droits de l’homme, en vue d’une mobilisation urgente et à œuvrer pour une levée immédiate de l’état de blocus et l’astreinte à résidence obligatoire imposée depuis le 19 novembre 2020 à l’encontre de la militante et des membres de sa famille. Parmi les revendications contenues dans le communiqué, figure l’ouverture d’une enquête globale, indépendante, transparente et neutre sur les graves violations des droits de l’homme et des crimes de guerre perpétrés par les forces coloniales marocaines à l’encontre de Sultana Khaya et des membres de sa familles depuis le 19 novembre 2020 et à l’encontre de tous les civils sahraouis sous occupation.
Les participants ont également appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à créer un mécanisme de contrôle permanent des droits de l’homme relevant des Nations unies au Sahara occidental occupé.
R. M.

Article récent

ok tope

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img