12 C
Alger
dimanche 18 avril 2021

Viandes rouges: Les professionnels à Adrar favorables à l’approvisionnement du nord

La mesure des pouvoirs publics portant promotion et commercialisation des viandes rouges produites à Adrar dans les marchés du nord du pays a trouvé une réponse favorable des professionnels de la filière à Adrar.

Par Lina B.

Une première expédition de 11 tonnes de viandes rouges destinées à approvisionner les marchés des wilayas du nord du pays a été effectuée samedi dernier depuis Adrar, et sera suivie d’autres prochainement, ont assuré les services agricoles locaux.
«La mesure aura un impact positif sur la relance de la filière de l’élevage et ses activités», a indiqué à l’APS le président de l’Association des éleveurs, membre du Conseil professionnel des viandes rouges (APVR) d’Adrar et également président du Conseil professionnel du lait, Akbaoui Hafed Nadji.
Pour M. Akbaoui, cette décision devra donner un nouveau souffle au développement économique dans la région, notamment l’élevage dans ses divers segments bovin, ovin et caprin, et les activités qui lui sont liées, dont l’industrie agroalimentaire, le transport, le stockage, l’abattage et la maroquinerie, en plus de générer de nouvelles entités économiques et des emplois.
Pour cela, les éleveurs de la région sont appelés à redoubler d’efforts pour satisfaire la demande nationale en viandes rouges, a-t-il souligné, avant de solliciter les instances de tutelle à renforcer les actions d’accompagnement de manière suffisante pour relever le défi, atteindre l’autosuffisance et réduire les importations de ce produit de large consommation.
Le représentant de wilaya de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Abdelkader Oumari, a salué, lui aussi, la décision d’approvisionnement des marchés du nord du pays en viande rouge de la wilaya d’Adrar, susceptible de redynamiser les activités d’élevage et son développement dans le Grand Sud, espace prometteur pour le développement de la richesse animale, toutes espèces confondues.
L’opération, qui devra attirer de nouveaux opérateurs économiques, requiert la coordination des efforts de différents intervenants pour accompagner l’élevage dans les zones pastorales au sud et au nord de la wilaya d’Adrar, et dans les wilayas voisines, notamment en matière d’intensification de la production fourragère, maillon important dans la production des viandes rouges, a-t-il expliqué.
S’impliquant dans ce cadre, la Direction des services agricoles (DSA) s’est depuis employée à mobiliser les moyens humains et matériels nécessaires pour mettre en œuvre cette mesure et assurer une bonne organisation de l’opération, dont le contrôle des sites d’élevage et de pâturage des cheptels, le recensement de la richesse animale, toutes espèces confondues, et l’évaluation des moyens et mécanismes existants pour accompagner cette activité.
Pour sa part, l’inspecteur vétérinaire de la wilaya d’Adrar, Ayache Bouhaous, a assuré que l’inspection a mobilisé, après établissement de la liste des opérateurs économiques concernés par cette activité, ses moyens humains pour accompagner le processus dans ses différentes étapes, du suivi du cheptel dans les zones pastorales de Timiaouine (wilaya de Bord Badji Mokhtar), dans les lieux de transhumance et dans les enclos.
L’opération donnera lieu au regroupement des troupeaux au niveau de l’abattoir d’Adrar où ils seront soumis durant 24h au contrôle, avant l’abattage bihebdomadaire, l’inspection des carcasses et leur estampillage pour être déposées, par la suite, en lieux frigorifiés pour une durée de 18h, en prévision de leur acheminement à bord de moyens de transport frigorifique vers les marchés du nord du pays, a-t-il fait savoir.
Pour assurer l’abattage du plus grand nombre de têtes, il est fait état de la réalisation en cours de trois abattoirs privés au niveau de la wilaya d’Adrar pour améliorer les conditions de regroupement et d’abattage des bestiaux.
Le directeur du commerce de la wilaya, Mohamed Yousfi, a signalé que face à la demande croissante d’approvisionnement des marchés du nord du pays en
viandes rouges, le secteur s’attelle à accompagner cette importante opération par l’accueil des concernés désireux de s’impliquer dans les actions d’approvisionnement en gros des marchés du nord du pays en viandes rouges.

Accroître la production pour conquérir les marchés extérieurs
Les professionnels du secteur s’attendent à une amélioration dans la large satisfaction de la demande, locale et nationale, en viande rouge, l’amélioration du pouvoir d’achat du consommateur, la réduction de la facture d’importation, et éventuellement l’exportation vers les marchés extérieurs, à travers la réalisation de structures d’abattage industriel, à l’instar de trois abattoirs en cours de réalisation pour accueillir un plus grand nombre de bêtes.
Les services du commerce s’emploient à respecter le protocole préventif lors de cette opération commerciale, dont le respect des procédures administratives, le registre du commerce, l’existence de chambres froides et la disponibilité des moyens de transport frigorifiques.
Par souci d’assurer le contrôle de l’opération et le respect des conditions sanitaires et de salubrité, il a été procédé à la mise en place d’équipes chargées du contrôle du processus, de l’abattage et le stockage au transport, pour la protection de la santé du consommateur, en sus du contrôle a posteriori, après arrivée du produit au nord du pays.
L. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img