22.9 C
Alger
samedi 13 août 2022

Variant Omicron : l’Algérie ne sera pas épargnée / Pr Derrar : «La vaccination est la seule arme contre la 4e vague et les nouveaux variants»

Le variant de Covid-19 Omicron, qui suscite des inquiétudes dans le monde, ne va pas tarder à faire son entrée en Algérie, a estimé le Professeur Fawzi Derrar qui réitère son appel à la vaccination massive pour s’armer contre ce virus. Le redoutable variant de coronavirus baptisé Omicron n’épargnera pas l’Algérie. Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Professeur Fawzi Derrar n’exclut pas l’arrivée du variant de Covid-19 Omicron, placé sous haute surveillance en raison de son taux de mutation inhabituel. Il est fort probable que le nouveau variant de Covid-19 fasse son apparition en Algérie dans les prochains jours, comme d’ailleurs les variants précédents sont arrivés, a indiqué Derrar lors de son passage à l’émission «Invité du matin» de la Chaîne 1 de la Radio nationale.
D’ailleurs, l’intervenant n’a pas caché ses inquiétudes quant à l’apparition de ce nouveau variant en Algérie, considérant qu’il pourra compliquer la situation dans l’avenir. Pour l’heure, la vaccination est la seule arme pour contrer toute propagation du coronavirus et des nouveaux variants, a-t-il déclaré. Raison pour laquelle, il réitère son appel à une vaccination massive pour immuniser les citoyens et réduire la gravité de la quatrième vague.
Il a expliqué, par ailleurs, que l’émergence de ce variant est due à un manque de vaccination dans plusieurs pays, dont l’Afrique du Sud, qui a un taux de vaccination de 40 %, ce qui n’est pas suffisant pour l’immunité collective.
Affirmant que ses services annonceront l’arrivée de ce variant dès l’enregistrement du premier cas, il a souligné que toutes les mesures nécessaires on été mises en place dans le cas où une personne serait suspectée.
Concernant les caractéristiques de ce variant, Derrar a expliqué que c’est un variant qui s’est constitué à partir de gènes appartenant au variant Alpha ainsi qu’au variant Delta. «Il est la cause d’une grande inquiétude chez les spécialistes à travers le monde», a-t-il précisé. «Ce variant pénètre facilement et avec force le système respiratoire humain avec une courbe de propagation beaucoup plus grande que ses prédécesseurs», a-t-il souligné. «Des études rapides sont actuellement en laboratoire pour confirmer l’étendue de la résistance vaccinale à cette souche, et le résultat sera obtenu dans deux semaines», a indiqué Fawzi Derrar. Il a assuré, toutefois, que toutes les mesures nécessaires ont été mises en place si un cas de contamination au nouveau variant est suspecté, affirmant que nous sommes entrés dans la quatrième vague avec un nombre croissant de victimes, malheureusement, en témoignent les chiffres enregistrés par les hôpitaux. Plus de
2 000 cas on été enregistrés depuis le fin de mois d’octobre. Cela alerte, selon Derrar, sur une hausse des cas qui va s’opérer ces prochains jours, notamment avec le baisse des températures et les rassemblements dans les lieux fermés. Alors que le vaccin contre le Covid est disponible en quantités importantes, Derrar a rappelé que seuls 11 millions d’Algériens sont vaccinés. Un chiffre en dessous des attentes des autorités et loin d’être suffisant pour faire face à cette nouvelle vague de contaminations.
En réponse à une question sur la prévalence des variants chez les enfants en Algérie et
l’étendue de leur danger, Derrar a indiqué que le variant Delta a été détecté au niveau de plusieurs établissements scolaires à travers le territoire national. Mais, a-t-il souligné, la vaccination des enfants n’est pas préconisée pour l’instant. Il a expliqué que les enfants sont un important vecteur de transmission, mais ne sont pas exposés à de graves symptômes.
Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img