32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Vaccination anti Covid-19 : L’Algérie va réceptionner 15 millions de doses en octobre

Le vaccin contre le Covid ne pose plus problème en Algérie. Des quantités suffisantes sont disponibles pour immuniser la population. N’empêche que la réussite de la campagne de vaccination dépend de la volonté des citoyens d’adhérer à l’opération de vaccination.
Le Directeur général de l’Institut pasteur Algérie a révélé hier, que 15 millions de doses du vaccin chinois contre le Covid-19 seront réceptionnés avant le 15 octobre, après la signature hier, d’un contrat avec le partenaire chinois. Une quantité qui viendra s’ajouter au stock existant pour vacciner le plus grand nombre de citoyens.
Lors de son passage sur les ondes de la chaîne I, de la Radio nationale, Fawzi Derrar a indiqué que l’Algérie disposait de suffisamment de doses pour vacciner 75 % des citoyens avant le 30 octobre prochain, mais le succès de cette opération dépend de la volonté des citoyens à se faire vacciner, étant donné qu’il n’est pas obligatoire.
Le cas contraire, le Directeur général de l’Institut pasteur Algérie, n’exclut non plus la possibilité d’imposer à l’avenir des mesures obligatoires de vaccination pour lutter contre cette épidémie et pour un retour à la normal.
Pour juguler la pandémie et booster l’immunité collective, la vaccination de masse est la seule issue, selon le spécialiste.
Concernant les stocks de vaccins disponibles au niveau de l’Institut Pasteur qu’il dirige, Dr Fawzi Derrrar a fait savoir que ce stock s’élève à près de sept millions de doses sans compter les quotas distribués aux directions de santé au niveau national. Pour le moment comme l’avait révélé Djamel Fourar, huit millions d’Algériens ont reçu leur vaccin anti-covid dont trois million ont déjà reçu les deux doses ». Selon Fawzi Derrar, le rythme avec lequel avance cette grande opération vaccinale, est en deçà des attentes. Pourtant, insiste t-il, la vaccination reste le seul et unique moyen sûr qui permettra d’éviter le scénario d’une nouvelle vague de contamination et d’éviter des situations épidémiologiques « dangereuses », à l’instar de la troisième vague meurtrière qui a frappé le pays. Ainsi, il n’a pas manqué de lancer un appel pressant pour y adhérer en force.
Pour accélérer la campagne de vaccination, les autorités sanitaires ont mis le paquet, en mobilisant plus de moyens humains et logistiques.
Des bus mobiles aménagés et les équipes mobiles, sillonnent les coins les plus reculés du pays. En outre, il y a plein d’autres chapiteaux et centres de vaccination qui sont ouverts à toutes heures dans toutes les communes du pays et travaillent jusqu’à tard dans la nuit.
En réponse à une question sur la stratégie de vaccination des étudiants à l’approche de la rentrée universitaire , Derrar a expliqué :  » Il est déraisonnable de vacciner les étudiants avant la fin de la vaccination des enseignants et des travailleurs des établissements d’enseignement, et pour cette raison, les campagnes de sensibilisation doivent être intensifiées et les efforts de tous les secteurs doivent être combinés pour réussir ce processus  » a-t-il indiqué à ce sujet.
Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img