32.9 C
Alger
dimanche 14 août 2022

Utilisation des ressources dans les collectivités locales: Le manque d’une gouvernance réfléchie pointé du doigt

Les collectivités locales ne manquent pas uniquement de finances. C’est plutôt le résultat d’une mauvaise utilisation. L’analyste Azzedine Belkacem Nacer pointe du doigt le manque d’une gouvernance réfléchie. Selon le professeur des universités, expert en prospective, certaines collectivités ont carrément accusé une régression et manque cruellement de ressources financières en raison d’une mauvaise vision et d’une mauvaise gouvernance. «Au niveau des collectivités locales, il n’y a pas seulement un manque de financement, mais une mauvaise utilisation», fera savoir le professeur, soulignant que «certaines localités manquent cruellement de ressources qui leur permettent de faire face à des préoccupations multiples».Pour cet expert, la solution à ces manques ne réside pas dans la rentabilisation des potentialités des territoires par la libération du code de la fiscalité locale, car il s’agit d’un grand chantier. Invité de la Rédaction de la Chaîne III, de la Radio algérienne, l’expert en prospective indique que le développement des collectivités locales est l’affaire de tous. «Ce n’est pas une question qui concerne les collectivités locales stricto sensu, mais ceux qui définissent la politique fiscale, notamment le ministère des Finances», a souligné Azzedine Belkacem Nacer, appelant à la nécessité de reconfigurer les responsabilités pour assurer une gouvernance réfléchie. Dans ce contexte, le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a mis l’accent sur l’impératif d’ouvrir les chantiers de réforme de la fiscalité locale dans les plus brefs délais afin d’assurer un financement stable des collectivités locales. «Le financement du budget des collectivités locales avec des recettes permanentes est fondamental, voire impératif. De même pour la réforme des taxes imposées sur le foncier qui est une autre alternative pour assurer un financement stable des communes, en sus de la révision des autres taxes et le renforcement du volet recouvrement», a-t-il indiqué lors d’une rencontre gouvernement-walis. Pour le Premier ministre, la réforme de la fiscalité locale ne saurait, à elle seule, réaliser l’équilibre escompté pour garantir la justice en matière de développement.
Pour les démarches de répartition des richesses entre les collectivités locales, l’expert en prospective s’est penché sur le système de compensation à travers la Caisse de solidarité et de garantie, tout en essayant de le développer. Il a également rappelé que «le Fonds commun des collectivités locales dispose aussi d’une nomenclature qui est pratiquement l’équivalent de ce qui existe dans le Plan communal du développement».
Pour faire fonctionner ce fonds, Azzedine Belkacem Nacer, indique qu’ «il vaut mieux opter pour l’intercommunalité, car elle nous permettra de situer les faiblesses et les retards accumulés dans les localités qui peuvent être pris en charge d’une façon mutualisée», a-t-il tenu de préciser.
Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img