20.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Utile

Les élections législatives approchent à grands pas en France et pour une fois le Rassemblement National ne fait pas partie des têtes de gondoles dans les sondages. Car même si les résultats effectifs du parti nationaliste sont souvent décevants, les sondages lui prédisaient toujours d’importants scores. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas et le RN est derrière les formations de coalitions menées par le parti présidentiel (Ensemble) et de l’extrême-gauche (Nouvelle union populaire et sociale). Or, pour tenter de remporter plusieurs sièges au Parlement, le président Jordan Bardella a appelé «les patriotes à ne pas disperser leurs voix». Le RN espérant qu’une fois encore les électeurs choisiront le «vote utile». Et cela est d’autant plus vrai dans le Vaucluse, place forte de l’extrême droite, où les partisans de Marine Le Pen et d’Éric Zemmour mènent un affrontement fratricide. À une semaine du premier tour des législatives, Jordan Bardella a choisi de mobiliser ses troupes en tenant une réunion publique à Cavaillon, dans une circonscription très symbolique de l’affrontement auquel se livrent dans ce département du Sud-Est de la France les frères ennemis de l’extrême droite. Marine Le Pen tiendra, elle, son premier meeting de campagne cette semaine à Hénin-Beaumont, dans son fief du Pas-de-Calais. «Deux terres de résistance à la macronie», a expliqué Bardella, évoquant un «troisième tour de la présidentielle et la dernière occasion pour le peuple français de limiter les pouvoirs du président réélu». Dans la 2e circonscription du Vaucluse, celle de Cavaillon, Reconquête ! a choisi d’aligner face à la conseillère régionale RN, Bénédicte Auzanot, le très médiatique président des jeunes avec Éric Zemmour, Stanislas Rigault, qui aura pour suppléante de choix, Marion Maréchal, la nièce de Marine Le Pen. L’ancienne députée RN du Vaucluse entre 2012 et 2017 a renoncé à assumer le premier rôle du fait de sa grossesse. «J’ai beaucoup de respect pour Stanislas Rigault mais Reconquête ! a fait le choix d’envoyer des candidats parisiens où nous avons depuis longtemps des élus qui sont des représentants légitimes du camp national», a expliqué devant la presse le jeune président par intérim du RN. «Avec 7,07 % des voix à la présidentielle (le score d’Éric Zemmour), la possibilité de se qualifier au second tour des législatives est quasi inexistante», a expliqué Bardella, appelant les électeurs tentés par un vote Reconquête ! à «ne pas disperser leur voix, à voter utile et à soutenir le candidat patriote le mieux placé». «Les Français ont tranché entre nous à la présidentielle et les gens voient bien que la dynamique est de notre côté», a expliqué le dirigeant du RN qui dit nourrir l’espoir d’arriver en tête au premier tour. «C’est un objectif ambitieux mais réalisable, si on en croit les derniers sondages qui ne nous situent plus qu’à trois points de la majorité présidentielle et de l’union de la gauche radicale». Dans le Vaucluse, Marine Le Pen a obtenu 52 % des voix à la présidentielle et est arrivée en tête dans quatre circonscriptions sur cinq. «Alors, pourquoi pas le grand Chelem cinq députés RN, c’est possible», a-t-il lancé, avant d’expliquer que l’ambition de son parti était d’avoir «un groupe puissant» à l’Assemblée (15 députés au minimum contre six dans l’Assemblée sortante). Reste à voir si les électeurs d’Éric Zemmour choisiront de voter une fois encore «utile», ou si la déconvenue de Marine Le Pen à la dernière présidentielle pousseront les «patriotes» à voter pour le camp auquel ils croient, plutôt que pour le parti qui aurait le plus de chances de gagner.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img