16.9 C
Alger
vendredi 9 décembre 2022

Université d’Oran-1 (Ahmed-Ben-Bella): Lancement de la série de rencontres historiques «Sessions de la mémoire»

Le recteur, Mustapha Belhakem, a souligné que «l’initiative de l’Université d’organiser des rencontres périodiques qui réunissent des étudiants et des professeurs de diverses facultés avec des personnalités ayant participé à la révolution du 1er novembre 1954, vise à créer une passerelle de communication entre la nouvelle génération d’étudiants avec des combattants qui ont arraché l’indépendance nationale dont les générations actuelles savourent la richesse».

Par Hatem D.

Une série de rencontres historiques intitulée «Sessions de la mémoire», qui réunissent périodiquement des universitaires et des professeurs avec des moudjahidine, a été lancée, lundi, à la Faculté des lettres et arts de l’Université d’Oran-1 «Ahmed-Ben-Bella».
Le recteur de l’Université, Mustapha Belhakem, a souligné que «l’initiative de l’Université d’organiser des rencontres périodiques qui réunissent des étudiants et des professeurs de diverses facultés avec des personnalités ayant participé à la révolution du 1er novembre 1954, vise à créer une passerelle de communication entre la nouvelle génération d’étudiants avec des combattants qui ont arraché l’indépendance nationale dont les générations actuelles savourent sa richesse». Il a ajouté que les rencontres, qui seront organisées chaque quinzaine dans l’une des facultés de l’Université d’Oran-1, seront animées par une figure révolutionnaire qui présentera son témoignage sur les événements qu’elle a vécus lors de la préparation de la lutte armée ou lors de la révolution. M. Belhakem a salué la forte présence des étudiants et des professeurs lors de la première session, ce qui confirme, selon lui, l’attachement des nouvelles générations aux valeurs et aux exploits de la glorieuse révolution du 1er novembre. Pour sa part, le moudjahid Fartas Houcine, du premier contingent de la guerre de Libération, en tant que premier invité de cette série historique, a salué l’initiative de l’Université d’Oran-1 d’organiser des rencontres entre la famille universitaire et les moujahidine «pour parvenir à une communication entre deux générations, dont l’une a contribué à la restauration de la souveraineté nationale, et la seconde est tenue de préserver la souveraineté, de construire l’Algérie et de travailler à sa prospérité».
Le moudjahid, qui a rejoint la guerre de Libération en 1954, a donné son témoignage sur les conditions de préparation de la révolution à Oran et les wilayas voisines sous la direction du martyr Larbi Ben M’hidi et avec l’aide de cinq moudjahidine chargés des régions, à savoir le martyr Benabdelmalek Ramdane, tombé au champ d’honneur le 4 novembre 1954, le martyr de la guillotine Ahmed Zabana et les moudjahidine Abdelhafid Boussouf, Hadj Benalla et Fartas Mohamed. Il a également souligné les conditions difficiles rencontrées par le premier contingent de la glorieuse guerre de Libération du 1er novembre, lors des préparatifs de la lutte armée, en raison notamment du manque d’armes.

H. D.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img