26.9 C
Alger
vendredi 18 juin 2021

Université de Mostaganem: Journée mondiale des océans : «Vie et moyens de subsistance»

L’évaluation et la valorisation des ressources marines littorales a fait l’objet, mardi, d’une journée d’étude au niveau de la salle de conférences de la bibliothèque centrale de l’Université Abdelhamid-Ibn-Badis.

Par Lotfi Abdelmadjid

Dans sa deuxième édition, la manifestation organisée par le laboratoire de la protection et de la valorisation des ressources marines littorales s’est déroulée sous slogan «L’océan : vie et moyens de subsistance». Célébré le 8 juin de chaque année, cet évènement planétaire vise à rappeler le rôle des océans comme source de vie. Lors de cette manifestation scientifique, des conférences ont été données par des sommité de l’Université algérienne tels que les Pr Grimes Samir du Enssmal (Alger), Dr Bachouche Samir Cnrdpa (Alger) et Pr Rouane Hassène Omar de l’Université d’Oran. En marge de la conférence, Karim Mezali, directeur de laboratoire et président du comité d’organisation, explique à la presse que le but de cette journée est de sensibiliser le grand public au rôle crucial que jouent les océans. Cette journée d’étude à travers les thématiques retenues, dira-t-il, servira surtout à protéger cet espace naturel indispensable à la vie. Le président précisera que les objectifs d’une telle rencontre c’est d’abord approfondir les connaissances sur la biodiversité marine des côtes algériennes, d’une part, et encourager l’innovation dans la transformation industrielle durable des produits de la mer, d’autre part. Il ajoutera qu’un des objectifs axiaux c’est promouvoir les techniques de biotechnologie marine afin de développer une aquaculture durable. Etablir des relations scientifiques avec des spécialistes dans le secteur marin et océanographique reste un défi majeur pour la préservation de l’environnement marin. Le Professeur Mustapha Belhakem, recteur de l’Université Abdelhamid-Ibn-Badis et président d’honneur de la journée
d’étude, a expliqué que «les activités de l’être humain au sein d’une communauté peut avoir des effets positifs ou négatifs sur nos océans». Et de poursuivre : «Les ressources en eau sont limitées et nous ne disposons que des quantités existantes sur Terre. La protection de nos océans commence par celle de nos bassins hydrographiques, et là il faut compter sur l’homme pour assurer les nouvelles perspectives visant à approfondir la réflexion sur l’importance de l’eau qui justifie les raisons de lui attacher une grande valeur». M. Belhakem dira finalement que «ce sujet mettra en avant , sans nul doute, nos richesses marines et les modes de leur préservation au profit de la vie humaine». Il conclura en affirmant que «cette journée vise à mobiliser les populations sur un projet de gestion durable des océans afin de protéger leurs richesses».
L. A.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img