6.9 C
Alger
samedi 4 décembre 2021

Université Abderrahmane-Mira de Béjaïa: La délocalisation de trois facultés provoque des mécontentements

Les enseignants de l’université A. Mira de Béjaïa continuent de contester la décision de délocalisation des étudiants de première année des trois facultés de technologie, des sciences de la nature et de la vie et des sciences exactes vers le nouveau campus d’El-Kseur.

Par H. Cherfa

Dans une déclaration datée du 23 du mois courant sanctionnant le conseil syndical de la Section syndicale des enseignants du supérieur (SESS) du campus Targa Ouzemour, les enseignants des trois facultés rappellent que «la question de la délocalisation concerne toute la communauté universitaire». Ces derniers considèrent que la décision d’affecter les étudiants des trois facultés vers El-Kseur est «unilatérale» et dénoncent «l’opacité caractérisant le dossier de la délocalisation, les intimidations dont font l’objet les enseignants de première année ayant contesté la décision de délocalisation». Pour les mécontents, «l’administration rectorale persiste dans sa politique du fait accompli, remettant ainsi en cause ses propres engagements lors des deux derniers conseils d’administration et l’approche participative au sein de l’université de Béjaïa», dénonçant «le bras de fer et la politique du face à face de l’administration». Pour rappel, l’administration rectorale avait incité les enseignants à occuper la délocalisation des trois facultés vers le campus d’El-Kseur en leur proposant des logements, la réduction du volume horaire, entre autres, avant de procéder à leur remplacement par d’autres dans leurs tâches pédagogiques. Le syndicat des enseignants du supérieur propose «l’ouverture d’un large débat avec la communauté universitaire, préalablement à toute décision d’ ‘’exploitation’’ du campus d’El-Kseur». Pour sa part, l’administration affirme le contraire, que cette décision s’est appuyée sur une large consultation auprès de «tous les enseignants de l’ensemble de l’université» et que «les cours se déroulent normalement dans ce nouveau campus».
Pour rappel, dès la rentrée, les enseignants du département des 1re année de la Faculté de technologie ont menacé de suspendre les activités pédagogiques avant de durcir le ton. Ils ont, ensuite, été rejoints, ces derniers jours, par leurs collègues de la Faculté des sciences de la nature et de la vie. Ils exigent «l’annulation» pure et simple de cette décision et proposent «l’ouverture d’un débat» impliquant toute les facultés et les différents représentants de la communauté universitaire pour que la question de l’occupation des deux campus, d’Amizour et d’El-Kseur, soit définitivement réglée. Le bras de fer continue entre les deux parties.

H. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img