20.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Un vent de fronde souffle chez Louisa Hanoune: Démissions en cascade au Parti des Travailleurs

Parce qu’ils estiment que « le parti n’appartient plus à la base militante », et qu’ils déplorent « un gel de leurs activités partisanes depuis près de deux ans », des membres du  bureau politique et du comité central du parti des Travailleurs ont annoncé hier leur démission. Pour ce qui le concerne Smain Kouadria, membres du  bureau politique du PT, qui lancé cette information,  dira qu’après avoir « gelé » ses « activités politiques » au sein du parti «  depuis presque une année,  j’ai décidé hier de  déposer officiellement ma démission ». Interrogé sur les raisons de cette décision, M Kouadria soulignant  que  « cela fait 14 ans que mes collègues et moi sommes militants et dirigeants politiques au sein du PT », rétorquera que « les décisions politiques se prennent (à la direction) en restreint à Alger, sans débats ni consultations des structures politiques au niveau de la base ». S’abstenant de communiquer « plus d’informations pour le moment, car je n’ai pas envie de polémiquer avec eux », il dira que « chacun est libre de prendre la décision qui lui convient, mais personnellement et avec d’autres cadres du parti avons décidé de quitter le parti à l’amiable ». En outre, faisant faire part  de la même démarche chez leurs collègues de Chlef, le syndicaliste indiquera que « d’autres démissions vont suivre dans plusieurs wilaya prochainement ».

En effet, dans un communiqué daté du 29 septembre écoulé  rendu public hier matin, les membres du comité central du PT pour son bureau de Guelma, ont fait part « aux militants et à la direction du parti » de leur « démission collective ».  Ainsi, bien que ces derniers évoquent « des raisons personnelles », cependant dans leurs explications fournies, diront que cette décision intervient suite au gel depuis près deux années de leurs activités  politiques ». « Un sujet qui devait être mis sur la table de la direction du parti bien avant mais nous avons préféré tempérer en raison de la situation sécuritaire de la secrétaire générale  qui était en détention, et ce afin d’éviter toute interprétation mal fondée  et malentendu ».    « Aujourd’hui, poursuivront les rédacteurs du document, que la secrétaire générale a été mise en liberté et qu’elle a repris ses activités partisanes, nous déposons de manière officielle notre démission tant du comité central que des rangs du parti des Travailleurs ». Plus tard dans la matinée, ceux  sont  leurs collègues de Chlef qui annonceront leur retrait collectif.  Eux, évoqueront des raisons d’ordre « organisationnelles et personnelles ».

Lynda Naili

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img