26.9 C
Alger
mardi 16 août 2022

Un nouveau quota de 3 millions de doses acquis par l’Algérie : Atteindre l’immunité collective, le grand défi

Alors que l’Algérie continue à s’approvisionner en vaccin anti covid19 et mettre en place de grands moyens humains et logistiques, la campagne de vaccination nécessite un coup d’accélérateur pour une adhésion massive, notamment des jeunes.

Par Louisa Ait Ramdane

L’Algérie accélère ses approvisionnements en vaccin anti- Covid. Le ministère de la Santé a réceptionné trois millions de doses de vaccins contre le Coronavirus, portant le nombre total de doses achetées entre le 5 et le 10 septembre de ce mois à 7,5 millions de doses. «Le ministère continuera d’acquérir les quotas programmés de vaccin contre le Covid-19 dans les prochains jours », indique le ministère expliquant que tous les vaccins obtenus sont distribués à «toute les wilayas du pays ». A noter que la grande campagne de vaccination initié par le gouvernement sera prolongée jusqu’à la fin de l’année, en vue d’atteindre un taux de vaccination de 70% de la population. Cette campagne entamée samedi dernier a vu près d’un million de personnes vaccinées.
Il n’empêche que l’engouement pour se faire vacciner demeure en deçà des attentes de l’avis des observateurs. « La vaccination n’est pas encore au niveau escompté, et ce en dépit des moyens sanitaires et logistiques mis en place pour sa réussite », a déploré le directeur général de l’Institut Pasteur Algérie (IPA), Dr Fawzi Derrar qui n’a pas manqué de lancer un appel pressant pour y adhérer en force afin d’éviter une nouvelle vague de contamination.
Malgré l’accélération de la réception des doses du vaccin, une grande partie de la population demeure réticents aux appels à la vaccination. On continue malgré tout de s’étonner de la frilosité d’un si grand nombre des algériens à l’égard du vaccin.
Seulement huit millions d’Algériens ont déjà reçu leur première dose de vaccin anti covid-19, depuis le début de l’année, tandis que trois autres millions ont reçu les deux doses. Les autorités sanitaires ont donc changé de stratégie, afin d’atteindre l’immunité globale tant espérée.
Pour intensifier la campagne de vaccination, les autorités sanitaires ont mis le paquet, en mobilisant plus de moyens humains et logistiques. Des bus mobiles aménagés et les équipes mobiles, sillonnent les coins les plus reculés du pays à la rencontre des citoyens qui ne peuvent pas se déplacer. En plus de ces vaccinodromes mobiles, il y a plein d’autres chapiteaux et centres de vaccination qui sont ouverts à toutes heures dans toutes les communes du pays et travaillent jusqu’à tard dans la nuit. Fini donc les chaines interminables devant les centres de vaccination. L’opération de vaccination ne prendra que quelques minutes et se déroule très rapidement. Les algériens n’ont plus aucune excuse pour ne pas se faire vacciner. C’est le vaccin qui se déplace au citoyen et non l’inverse. Pour atteindre l’immunité collective, deux secteurs importants sont appelé à adhérer à cette grande campagne. Il s’agit des travailleurs et enseignants de secteur de l’Education nationale et celui de l’enseignement supérieur. La vaccination de cette catégorie permettrait donc de protéger encore davantage les élèves, étudiants et le personnel, et donc de maintenir les écoles et université ouvertes en toute sécurité. Le défi est encore double pour ces deux communautés.
A cet effet, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed avait affirmé que l’opération de vaccination du personnel de son secteur «avait atteint un taux acceptable, même si les travailleurs étaient en congé». Aussi, pour les universités toutes les portes sont ouvertes à l’ensemble des étudiants, enseignants, employés et leurs parents pour la vaccination.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img