8.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Un levier de développement socio-économique pour la région La ligne ferroviaire Tissemsilt-Boughezoul-M’sila inaugurée aujourd’hui

La nouvelle liaison ferroviaire reliant Tissemsilt-Boughezoul-M’sila, d’une longueur de 290 km, sera inaugurée aujourd’hui, a fait savoir Abdelkader Mazar, directeur central chargé de communication de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires. Selon le responsable de l’Anesrif, cette ligne de chemin de fer, réalisée entièrement par un groupement d’entreprises publiques, desservira cinq wilayas (Tissemsilt, Tiaret, Djelfa, Médéa et M’sila) dans le cadre de la rocade ferroviaire des Hauts-Plateaux, parallèle à la ligne nord du pays.
Cette ligne ferroviaire impulsera sans nul doute le développement socio-économique de la région, selon des échos recueillis hier par l’Agence nationale de presse, à la veille de sa mise en exploitation. La nouvelle ligne ferroviaire reliant les villes de M’sila et Boughzoul, dans la wilaya de Médéa et à Tissemsilt, compte ainsi les gares d’Aïn Lahdjel, Bouti Sayeh (M’sila) et Birine (Djelfa). Elle est réalisée selon les normes modernes, permettant d’assurer une vitesse de 160 km/heure, avec une signalisation de dernière génération. Selon la Direction des transports de la wilaya de M’sila, cette nouvelle ligne mettra donc fin à l’enclavement de ces régions déshéritées et renforcera la liaison entre l’Est et l’Ouest du pays par les Hauts-Plateaux, depuis Tébessa à l’Est jusqu’à Moulay Slissen, Sidi Bel-Abbès à l’Ouest. Le wali de M’sila, Abdelkader Djellaoui, estime à ce titre, que l’entrée en service de la ligne de chemin de fer reliant les wilayas de M’sila, Médéa et Tissemsilt constitue un atout socio-économique important, car renforçant les moyens de transport existants à même d’assurer le confort aux voyageurs. Et
d’ajouter qu’elle aura également un rôle économique important, à travers les deux gares à M’sila, à savoir Aïn Lahdjel et Bouti Sayeh. Djamel Belamri, responsable de la communication à l’APW de M’sila, a souligné, lui aussi, l’impact socio-économique de la voie ferrée M’sila-Boughezoul, notamment sur cette partie des Hauts-Plateaux. Aux yeux des membres de la commission des transports de l’APW de M’sila, le développement économique dans la région était tributaire de l’entrée en service de cette ligne ferroviaire, vu la saturation du réseau routier. Ils insistent, en outre, sur l’impératif d’intensifier les campagnes de sensibilisation des riverains, pour prévenir les accidents pouvant survenir au passage des troupeaux. Une campagne dans ce sens est déjà lancée depuis plusieurs semaines, relève-t-on. Pour sa part, Fatima Laïdi, présidente d’une association féminine, souligne que cette réalisation était très attendue, car permettant le transport des voyageurs, tout en leur assurant confort et gain de temps, et ce, depuis ces wilayas des Hauts-Plateaux, et vers d’autres régions du pays. Abdallah Mohamed, cadre à la wilaya de M’sila, tient, lui, à rappeler qu’avant la mise en service de cette ligne, le déplacement entre M’sila et Médéa constituait un véritable calvaire, les départs assurant cette ligne étaient presque nuls. Toutefois, Ahmed Arbaoui, entrepreneur, pense que la rentabilité de cette nouvelle ligne de chemin de fer ne peut être atteinte par le seul transport des voyageurs. Elle pourrait également jouer un rôle important dans le domaine de transport des marchandises. «L’introduction de cette voie ferrée dans le transport de marchandises permettrait de conforter davantage sa rentabilité», a-t-il soutenu. A rappeler que des entrepreneurs et des investisseurs mais aussi des parlementaires avaient à maintes reprises appelé au renforcement du transport de marchandises par voie ferrée. Ciment, produits rouges, matériaux de construction et produits agricoles, sont autant de produits pouvant être transportés via la ligne ferroviaire M’sila-Boughezoul-Tissemsilt, soutiennent-ils. La SNTF, chargée désormais de l’exploitation de cette nouvelle ligne, a prévu deux navettes quotidiennes à partir de demain, dont le point de départ du train est programmé à partir de 5h du matin depuis la gare de Bordj Bou Arréridj en passant par la wilaya de M’sila, Djelfa, Boughezoul (Médéa), Tiaret jusqu’à Tissemsilt sur un temps de parcours de 4h11 minutes. Quant à la navette du retour, elle est prévue dans l’après-midi à 16h30, depuis la grande gare de Tissemsilt jusqu’à celle de Bordj Bou Arréridj, selon le chargé de communication de la SNTF, qui a affirmé que ce programme de navettes est appelé à connaître des modifications en fonction de l’évolution de la demande.
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img