25.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Un jeune comédien non-voyant: Bendada Abdessamie transcende son handicap

Le comédien Bendada Abdessamie, un jeune non-voyant de Tlemcen, est déterminé à vivre pleinement sa passion : le théâtre, en surmontant toutes les difficultés auxquelles il fait face grâce notamment à son amour indéfectible pour l’art de la planche. C’est à l’école primaire des jeunes non-voyants de Tlemcen que le jeune Abdessamie découvre le théâtre, en 2005, en prenant part aux activités culturelles et artistiques organisées dans cet établissement. Il a continué à poursuivre ces activités aussi bien au collège qu’au lycée, jusqu’en 2014, date de l’obtention de son baccalauréat dans la filière Langues. Après une brève interruption de ses activités artistiques, Abdessamie renoue en 2017 avec le 4e art, «son premier amour», comme il le dit. Et c’est au club universitaire des non-voyants «Défis», créé au sein de l’Université Abou-Bakr-Belkaid de Tlemcen, qu’il se donne à fond et présente de nombreux monologues, lesquels ont rencontré un vif succès parmi les étudiants. Agé de 26 ans, Abdessamie écrit également des textes qu’il interprète tout seul sur les planches ou avec des amis. «Je n’ai jamais senti mon handicap comme une entrave ou un obstacle à mes ambitions», a-t-il souligné. Infatigable, fort de caractère et animé d’une volonté de fer, le jeune Abdessamie exerce actuellement comme professeur de langue française à l’école des enfants non-voyants, qu’il avait fréquentée durant son enfance. Il poursuit également son rêve de comédien sans être freiné par le manque de moyens et l’absence de soutien moral. Aujourd’hui, il multiplie ses apparitions sur la scène de la maison de la culture «Abdelkader- Alloula» de sa ville natale et également au niveau des résidences universitaires, au grand plaisir de ses admirateurs.
Sachant manier le verbe, les thèmes traités dans ses textes abordent les problèmes de société, de la vie quotidienne, notamment des personnes aux besoins spécifiques, avec un style percutant plein d’humour et d’espoir. Bendada Abdessamie ne veut nullement se contenter de la pratique théâtrale, il s’est également lancé dans la production audiovisuelle en réalisant un premier court métrage en 2020 intitulé «El Mensi» (L’oublié) qui traite des différents problèmes que rencontrent les non-voyants dans la société.
Son dernier projet est en cours de montage. Il s’agit d’une sitcom intitulée «Jari fi dari» (Mon voisin est dans ma maison) qui aborde les problèmes de la société, avec la participation de jeunes comédiens de Tlemcen.
A l’occasion de la Journée nationale des personnes aux besoins spécifiques, Abdessamie a exprimé son souhait de bénéficier d’aides, notamment financière, pour pouvoir concrétiser des projets qui lui tiennent à cœur.
M. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img