14.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

Un échange d’expérience ente spécialistes algériens et américains / Objectif : protection du patrimoine matériel et des biens culturels

Après une première rencontre au mois de mai dernier, des spécialistes algériens et américains dans la protection du patrimoine matériel et des biens culturels se sont réunis mardi pour revenir sur les problèmes du secteur ainsi que les méthodes de travail de chaque pays pour atteindre les buts tracés.

Par Abla Selles

Organisée en ligne, le sujet principal de cette conférence était la législation nationale de lutte contre le trafic et la vente illicite des biens culturels, en relation avec les conventions internationales ratifiées par l’Algérie.
Accueillie à l’auditorium du Palais de la culture Moufdi-Zakaria à Kouba, la conférence a réuni l’experte américaine en législation des patrimoines culturels, Patty Gerstenblith et les représentants des parcs culturels nationaux, des différents corps constitués spécialisés et du ministère de la Justice.
Programmée suite à la rencontre de présentation, en mai 2022 à Alger, d’un photo-guide numérique, la conférence a été ouverte avec l’allocution diffusée par visioconférence de la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, qui est revenue sur le mémorandum d’entente entre l’Algérie et les Etats-Unis dans ce domaine, signé le 19 août 2019, et la «stratégie de l’Algérie en matière de lutte contre le trafic illicite des biens culturels».
Rappelant que cette conférence intervenait dans le cadre des travaux communs de recherche des voies et moyens à mettre en œuvre pour préserver et valoriser l’héritage culturel, conformément aux orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, la ministre a souligné que l’Algérie a toujours répondu favorablement à toute initiative entrant dans «le cadre de la coopération internationale en vue de consolider les stratégies de préservation et de protection du patrimoine culturel matériel, à tous les niveaux, locaux, régionaux et internationaux». De son côté, Mme Gerstenblith, également universitaire et directrice de l’Art et des Musées à l’Institut DePaul de Chicago, a présenté un exposé détaillé sur les méthodes de reconnaissance et de contrôle utilisées pour l’identification et l’authentification des biens culturels en attente d’être restitués, avant de répondre aux questions des participants.
Pour leur part, les représentants des parcs culturels nationaux ont pu participer à ces conférences par des informations du terrain ainsi que des propositions pour assurer la protection du patrimoine et des biens culturels de manière concrète. Les participants lors de cette conférence ont insisté, entre autres, sur le rôle important de la justice pour appliquer les lois et renforcer la stratégie de travail.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img