17.9 C
Alger
vendredi 18 juin 2021

Un Conseil interministériel consacré au projet: L’industrie cinématographique enfin relancée ?

La relance de l’industrie cinématographique est au centre de l’intérêt du gouvernement depuis quelque temps. En effet, une série de projets et de mesures pour assurer une dynamique cinématographique dans notre pays est annoncée par le ministère de la Culture et des Arts. Un Conseil interministériel, présidé par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, et consacré à l’examen du dossier a été organisé jeudi, précise un communiqué des services du Premier ministre.

Par Adéla S.

Ce Conseil qui s’est tenu dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations et des engagements du président de la République pour le développement de l’industrie cinématographique et culturelle a permis d’identifier les problèmes rencontrés dans ce domaine et de dégager un plan d’action à même d’asseoir une véritable industrie cinématographique et de créer une dynamique économique autour de cette activité.
Le Premier ministre a donné instruction pour la mise en place d’un groupe de travail multisectoriel, élargi aux experts et aux professionnels du cinéma, chargé de proposer les adaptations nécessaires à apporter aux instruments juridiques et à l’organisation institutionnelle régissant l’activité cinématographique.
Il a également décidé d’élaborer, dans les plus brefs délais, un projet de décret exécutif «permettant le transfert des salles de cinéma, gérées actuellement par les collectivités locales, vers le ministère de la Culture et des Arts».
Une opération d’«évaluation des coûts de réhabilitation pour les salles de cinéma qui sont dans un état de détérioration et de recensement des espaces pouvant servir d’assiette pour la réalisation de studios de cinéma» a été également à l’ordre du jour.
Dans le volet de la formation, le Premier ministre a donné instruction pour «élargir l’offre de formation professionnelle dans les métiers du cinéma en augmentant les spécialités et en modernisant les équipements pédagogiques nécessaires», précise le communiqué.
Il a, par ailleurs demandé une évaluation de «l’efficacité des dispositifs financiers de soutien direct et indirect à l’industrie cinématographique, en vue de les adapter aux besoins de la nouvelle stratégie dans ce domaine et d’encourager la participation du secteur privé dans la chaîne des valeurs de l’industrie cinématographique, la production, la distribution et l’exploitation», conclut le communiqué.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img