5.9 C
Alger
dimanche 4 décembre 2022

Tunisie : Le Président Kais Saied veut un «dialogue national» pour sortir de la crise

Le Président tunisien, Kais Saied, est en faveur d’un dialogue national, comme l’a proposé la Centrale syndicale l’UGTT, afin de trouver des solutions à la situation difficile dans le pays, a annoncé, mercredi, la Présidence.

Par Moncef G.

Début décembre, l’Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT) avait présenté à M. Saied une initiative pour l’organisation d’un dialogue national réunissant toutes les parties nationales et politiques «pour trouver des solutions aux problèmes politique, économique et social», selon le bref communiqué de la Présidence. Le président a eu une réunion mercredi avec le secrétaire général de ce syndicat, Noureddine Taboubi, durant laquelle il a approuvé l’organisation de ce dialogue «pour corriger le processus de la révolution qui a été dévié», a indiqué la même source. M. Saied a exigé la participation dans ce dialogue «des représentants de jeunes de toutes les régions de la République», est-il précisé. Aucune date n’a été fixée pour la tenue de ce dialogue national. Dix ans après le soulèvement de décembre 2010 ayant abouti à la chute du Président Ben Ali le 14 janvier 2011, la Tunisie est encore secouée par une instabilité politique et des problèmes socio-économiques.
La classe politique, plus fragmentée que jamais depuis les législatives de 2019, se déchire sans parvenir à passer à l’action alors que l’urgence sociale s’accentue, avec les retombées dramatiques de la pandémie de nouveau coronavirus.
La Centrale syndicale, qui a participé à la lutte pour l’indépendance, a déjà joué un rôle-clé lors de la transition politique post-révolution de 2011, ce qui lui a valu d’obtenir en 2015 le prix Nobel de la Paix avec les autres acteurs du «dialogue national». Il a par ailleurs participé à élaborer la feuille de route du gouvernement d’union nationale désigné en août 2016.

Mechichi : de grands efforts pour se procurer le vaccin le plus rapidement possible
Le gouvernement déploie de grands efforts pour se procurer le vaccin anti-Covid 19 «le plus rapidement possible», a déclaré, mercredi, le Chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi, indiquant qu’une stratégie nationale sera mise en place début 2021 pour organiser cette opération.
S’exprimant en marge du lancement, à Tunis, de la campagne nationale d’entretien des établissements éducatifs, M. Méchichi, cité par l’agence de presse TAP, a fait savoir que cette stratégie vise à identifier les groupes prioritaires qui bénéficieront en premier du vaccin contre le nouveau coronavirus. La stratégie consiste, en outre, a-t-il dit, à aménager et à équiper les centres de vaccination.
La Tunisie, a ajouté M. Mechici, a signé des accords avec deux laboratoires internationaux pour l’acquisition de ce vaccin et demeure en contact permanent avec d’autres laboratoires à travers le monde.
Selon le Chef du gouvernement, la Tunisie maîtrise jusqu’à présent la situation épidémiologique liée au Covid-19 malgré sa gravité, formulant l’espoir que la nouvelle année qui verra la disponibilité du vaccin anti-virus en Tunisie sera marquée par une relance économique et par une sortie de la crise sanitaire.
M. Mechichi, a appelé la population à respecter toutes les mesures de protection et de prévention contre le Covid-19, en particulier en cette période de fin d’année propice aux rassemblements familiaux.
La Tunisie a enregistré 1 598 nouvelles contaminations au Covid-19 et 52 décès, a indiqué le ministère de la Santé dans son bulletin quotidien sur la situation épidémique publié, mardi soir. Selon la même source, le nombre total des décès s’est élevé au 28 décembre à 4 570 morts depuis l’apparition de la maladie en mars dernier en Tunisie.

M. G.

Article récent

Le 04 Decembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img