16.9 C
Alger
mercredi 22 mai 2024

Trump prochain speaker de la Chambre des représentants?

Entre autres premières réactions à la destitution de Kevin McCarthy comme speaker de la Chambre des représentants, il y a celle de la Maison-Blanche annonçant que Joe Biden est sur le point  de faire un important discours  à l’adresse de ses compatriotes sur l’impérieuse nécessité pour les Etats-Unis de continuer à fournir de l’aide à l’Ukraine dans sa guerre contre la Russie. Plusieurs heures se sont écoulées depuis, et toujours rien de tel; à se demander même si le projet n’en pas été en fait annulé, ou reporter aux calendes grecques, ce qui d’une certaine manière reviendrait au même. Du côté républicain, on compte aussi faire vite, puisque déjà deux candidatures ont été posées au poste vacant de speaker, faites par deux représentants républicains appartenant au même groupe de radicaux de droite, au Freedom Caucus, dont la poignée de membres ont en commun le rejet  de principe de tout compromis avec l’adversaire démocrate. Ce sont Jim Jordan et Steve Scalise, le premier représentant de l’Ohio, qui a déjà reçu le soutien de Donald Trump, et le deuxième celui de la Louisiane, et leader de la majorité à la Chambre. Avec le soutien de Trump, Jordan ne devrait pas avoir beaucoup   de difficulté à se faire élire en remplacement de McCarthy, lequel en revanche l’avait été au forceps en janvier dernier. Joe Biden a déjà dit qu’il ne désespérait pas de voir la Chambre se remettre à voter les aides à l’Ukraine, pour la bonne raison qu’il y aurait une large majorité de représentants des deux bords qui se reconnaissait dans cette politique.  Fort de cette conviction, il ne semble pas se soucier beaucoup des effets négatifs sur cette politique de l’éviction de McCarthy, qui lui en effet était personnellement d’accord avec elle. De fait, si une forte majorité est d’accord sur une question cruciale, qu’importe la main qui tient le marteau ? Pourtant l’accord sur le budget intervenu récemment, et qui a valu à McCarthy son éviction, n’a pu  avoir lieu que parce qu’il ne comportait pas l’aide à l’Ukraine de plusieurs milliards de dollars déjà annoncée par la Maison-Blanche. S’il était élu, une hypothèse probable, Jordan se garderait de rien faire qui plaise à Biden, quand bien il serait personnellement d’accord avec lui. Ce qui n’a pu se faire sous McCarhy ne sera le sous son remplaçant, à la  limite quel qu’il soit. On a dit qu’il y avait déjà deux candidats plus à droite que McCarthy au poste de speaker. Une troisième candidature est déjà sur la table, qui deviendrait officielle si aucun des deux  n’est élu, celle de Trump, qui ne l’a pas écartée, disant qu’il ne se déroberait pas à son devoir le cas échéant. C’est que pour être speaker de la Chambre des représentants, la loi américaine  n’exige pas d’être soi-même représentant. N’importe quel américain peut être appelé à cette fonction, encore qu’il ne soit jamais arrivé qu’un non-membre de la Chambre  se retrouve son président. Mais comme c’est déjà la première fois qu’un speaker est évincé par son propre camp, la prudence commande de ne plus rien exclure au seule motif que cela ne s’est jamais produit. Si n’est ni Jim Jordan ni Steve Scalise ne parviennent à être élus, ni aucun autre qui après eux tenterait sa chance,  il semble certain que Trump se proposera à prendre la relève de McCarthy. Et tout indique que lui par contre sera facilement élu. Si cela se réalisait, plus personne ne nierait que les Etats-Unis ont bel et bien passé la phase de la polarisation pour entrer dans celle de la crise politique affirmée.

Article récent

le jour

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img