25 C
Alger
mercredi 21 octobre 2020

Tout en se voulant rassurant sur le rebond des contaminations au coronavirus: Benbouzid : «Il faut absolument maintenir les mesures barrières»

Le ministre de la Santé a écarté, hier, le retour au confinement pour certaines wilayas, excluant par là même une 2e vague de l’épidémie car, selon lui, la situation est tout à fait «admissible». Toutefois, il n’exclut pas la prise de décisions adéquates en cas de hausse notable des contaminations.

Par Louisa Ait Ramdane

Selon le ministre, le risque est permanent. «J’étais en visite dans un chef-lieu de wilaya, eh bien il y avait zéro masque. Je lance encore une fois un appel pour rester prudent et pour préserver cet acquis qui fait de nous un pays qui a réussi un peu à maintenir la situation épidémiologique dans cet état», fera savoir le Pr Abderrahmane Benbouzid sur les ondes de la Chaîne 3. «Il faut absolument maintenir les mesures barrières», a-t-il averti. «Il y a un péril, il y a des morts par dizaines de milliers à travers le monde, nous sommes chez nous à près de 2 000 morts. Le Covid-19 tue et dont on ne sait encore rien à ce jour. Il n’y a pas de vaccin pour l’heure. Donc, prudence, prudence, prudence…», a-t-il ajouté.
Le relâchement dans le respect des mesures barrières de la part des citoyens, notamment le port du masque dans les lieux à forte densité de population comme les marchés est pointé du doigt dans la hausse des cas de coronavirus enregistrés depuis quelques jours.
Un relâchement «tout à fait naturel», juge le Pr Benbouzid. «Lorsqu’on fait face à un ennemi et que celui-ci baisse sa garde, nous aussi on a tendance à nous relâcher. Mais tant que le virus est là, rôde, il est en nous et chez nous, des clusters peuvent de temps à autre se développer», explique Benbouzid. Il cite, à cet effet, les deux wilayas de Sétif et Jijel qui ont connu des clusters. «Ce sont des foyers de contamination qui vont éclore. Des villes en ont été ravagées : Sétif, Batna, Alger».
Face à la situation de relâchement de la part de la population et le rebond des cas de contamination au coronavirus enregistré ces derniers jours, le gouvernement va-t-il prendre des mesures radicales comme le retour au confinement ?
Pour Benbouzid, «il est clair que si la situation entraîne dans un avenir proche, une reprise, les mesures sont là, on ne les annonce pas. Nous avons durant ces sept derniers mois acquis beaucoup d’expérience, nous avons réussi à développer des réflexes, à assurer et rassurer nos stocks». Et à Benbouzid
d’ajouter : «J’ai d’ailleurs dit à mes collaborateurs de saisir cette situation d’accalmie pour renforcer nos stocks. Mais nous n’allons pas dire que nous allons de nouveau confiner».
Mais l’hypothèse d’un retour au confinement reste sur la table, indique-t-il. Il cite, à titre d’exemple, la France. «Regardez ce qui se passe en France où des métropoles sont confinées, c’est le même schéma qui est adoptable partout. Si ça reprend, on reprend. Sinon, on reste comme on est, mais tout en maintenant la garde», explique le ministre.
Cependant, le ministre se veut rassurant. «Cela ne veut pas dire qu’il y aura une deuxième vague. La courbe des contaminations évolue, elle monte et descend au gré des clusters et du nombre de tests. Mais si on reste toujours sur un bilan de plus ou moins 200 cas au quotidien, je pense que nous sommes dans une situation tout à fait admissible pour les épidémiologistes», a développé le ministre. Pour lui, comme pour toutes les épidémies, celle du coronavirus mettra du temps à s’éteindre. «Cela ne nous empêche pas de veiller encore davantage à attirer l’attention des citoyens sur les mesures barrières», indique encore Pr Benbouzid.
Commentant l’annonce du ministre de l’Intérieur quant à un éventuel durcissement des mesures contre les réfractaires aux mesures barrières, le Pr Benbouzid estime que la mise en garde de la population s’inscrit «beaucoup plus dans un intérêt pédagogique». La finalité, selon le ministre de la Santé, «est de ressusciter chez la population ce besoin de se prémunir contre l’épidémie en disant attention il y a un relâchement. Il est donc tout à fait normal d’avertir. Espérons que ces avertissements seront bien écoutés», précise t-il. Selon lui, aucune mesure n’est pour le moment entreprise dans le sens d’un durcissement des mesures préventives. «Nous ne sommes pas à des milliers de cas, ni dans des cas de foyers de contamination très denses et graves», relève Pr Benbouzid.
Le Pr Benbouzid s’est adressé aux partis politiques qui organisent les meetings dans le cadre de la campagne électorale pour le référendum du 1er novembre, leur rappelant l’exigence de faire respecter la distance physique et le port des masques pour éviter que ces rassemblements ne se transforment en clusters.
Tout en se félicitant de «la tendance baissière et des chiffres satisfaisants constatés récemment», l’invité de la rédaction de la Chaîne 3 insiste sur l’importance de préserver cet acquis qui a fait de l’Algérie l’un des pays ayant réussi à maintenir cet état.

Le ministre dément les rumeurs sur le report de la rentrée scolaire
Si la courbe des contaminations enregistre un léger rebond ces derniers jours, ceci n’ira pas jusqu’à décréter un report de la rentrée scolaire concernant le cycle primaire, selon le ministre de la Santé, Pr Benbouzid. Il assure qu’un ensemble de mesures sanitaires ont été mises sur pied, à l’exemple de la distanciation entre les élèves, tout comme celle des tables, réservées, chacune, à un seul enfant. «Les responsables de l’Education, en collaboration avec les membres du Comité scientifique, ont mis en place un protocole sanitaire rigoureux qui permet de garantir la santé des élèves», assure, le ministre.
Le Pr Benbouzid a tenu, enfin, à mettre en garde la population quant à des conditions favorables à la propagation du virus avec l’entame de la saison automnale et l’arrivée du froid. De même que le risque de confusion avec la grippe saisonnière, en perspective de laquelle tout est prêt pour le lancement de la campagne de vaccination, assure-t-il.
L. A. R.

Article récent

Djerad donne aujourd’hui à Batna le coup d’envoi: Une rentrée scolaire pas comme les autres

Après plusieurs mois de confinement, les élèves reprennent aujourd'hui le chemin de l'école. Une rentrée scolaire particulière qui intervient dans une conjoncture...
--Pub--

Articles de la catégorie

Djerad donne aujourd’hui à Batna le coup d’envoi: Une rentrée scolaire pas comme les autres

Après plusieurs mois de confinement, les élèves reprennent aujourd'hui le chemin de l'école. Une rentrée scolaire particulière qui intervient dans une conjoncture...

La situation perdure depuis plusieurs semaines: Médicaments en rupture de stock, malades pénalisés

De nombreux médicaments sont en rupture de stock depuis des semaines. Des milliers de malades sont sérieusement pénalisés par cette situation qui...

En visite à Djelfa: Djerad annonce une réorganisation des zones industrielles

Dans le but d'en finir avec les pratiques bureaucratiques dans la gestion du foncier et d'en faire une cible pour les véritables...

Algérie-France: Le Drian à Alger : «Nos deux pays ont besoin l’un de l’autre»

La visite en Algérie de Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères français, était l'occasion de mettre bien des...
- Advertisement -