13.9 C
Alger
mercredi 7 décembre 2022

Tournée

Alors que la présidentielle française est à un an désormais, les ambitions se manifestent de façon de plus en plus claire et à droite Xavier Bertrand, qui a quitté Les Républicains en 2017, a déjà annoncé sa candidature officielle, embarrassant son ancien parti qui a été pris de court et qui pourrait de son côté également présenter un candidat pour la course à l’Élysée. Toutefois, un autre candidat pourrait sortir du bois. En effet, Édouard Philippe, ex-Premier ministre d’Emmanuel Macron qui vient de sortir un livre retraçant ses années à Matignon, est perçu comme un candidat crédible par les Français, bien que le porte-parole du gouvernement assure n’avoir «aucun» doute sur la fidélité de l’ancien chef du gouvernement à l’égard d’Emmanuel Macron. Ainsi, l’on se demande de plus en plus s’il serait possible que le président français soit concurrencé par son propre ancien Premier ministre Édouard Philippe. Cette rumeur entêtante revient ces derniers jours, alors que le maire LR du Havre, Philippe, faisant toujours parti du mouvement de droite, sort un livre cette semaine dans lequel il revient sur ses trois années à Matignon. Dans la presse, il réplique qu’il n’est pour l’heure «pas tenu par la solidarité partisane». «Je ne suis pas membre d’un parti. Je suis un homme libre avec mes aspirations, mes idées auxquelles je crois», assure-t-il, précisant toutefois qu’il «ne fait pas partie de ceux qui souhaitent l’échec du président». Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, affirme lui n’avoir «aucun» doute sur la loyauté d’Édouard Philippe. Il a assuré que l’ancien locataire de Matignon «reste une figure, un pilier de la majorité présidentielle». «Je sais son attachement aux valeurs qui sont celles du président de la République», a-t-il assuré. «Je trouve très important et légitime qu’il puisse s’exprimer et, il l’a dit, la loyauté est une valeur très importante pour lui», a souligné le porte-parole du gouvernement. Avant d’être nommé à ce poste, Gabriel Attal était secrétaire d’État en charge de la Jeunesse, à l’époque où Édouard Philippe était encore à Matignon. «J’ai eu énormément de fierté à travailler avec lui. (…) J’ai pu voir son sens de l’État, son engagement pour la première partie du quinquennat, pour mener des réformes fondamentales, pour gérer la première vague de cette crise sanitaire», a-t-il voulu souligner. Reste que la sortie de ce livre interroge sur les motivations de Philippe qui fait le tour des plateaux de télé pour parler de son bilan à Matignon et qui surtout évite soigneusement d’affirmer qu’il ne se présentera pas en 2022. Son petit tour de France pour présenter son ouvrage ressemble fort malgré tout à une tournée de pré-campagne, alors même qu’aucune autre personnalité de droite n’est aussi populaire auprès des Français que l’ex-Premier ministre.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img