19.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

TNA : Ouverture d’un colloque sur les stratégies de gestion des théâtres

Un colloque sur «les stratégies nationales et internationales de gestion des théâtres» s’est ouvert samedi à Alger, en présence d’anciens et d’actuels directeurs de théâtres régionaux, de metteurs en scène et de comédiens représentant plusieurs wilayas.
Le colloque se propose, trois jours durant, de passer en revue les visions contemporaines, les mécanismes efficients et les défis et perspectives en matière de gestion des théâtres.

Par Adéla S.

L’ouverture a été marquée par l’organisation d’une conférence sur la stratégie de gestion des théâtres, émaillée des interventions d’anciens directeurs de théâtres régionaux sur les mécanismes de gestion de ces établissements et les difficultés qu’ils ont rencontrées dans ce domaine.
Dans ce cadre, le metteur en scène Ghaouti Azri, qui a dirigé le théâtre régional d’Oran pendant 17 ans, s’est penché sur les difficultés qui se sont posées à lui dans la gestion de son établissement, notamment «en l’absence d’une loi régissant les relations de travail entre les gestionnaires de théâtre et les artistes», relevant que la loi 90-11 de 1990 relative aux relations de travail «ne s’intéresse pas du tout aux artistes».
Il a précisé que sa vision de la gestion du théâtre régional d’Oran reposait sur l’organisations de tournées pour les œuvres produites, en misant, a-t-il dit, sur les jeunes talents parmi les dramaturges et les metteurs en scène et en recourant aux nouvelles technologies pour faire la promotion des productions en ligne.
Pour sa part, le metteur en scène Hassan Assous, ancien directeur du théâtre régional de Sidi Bel-Abbès, a indiqué que sa stratégie était basée sur l’ouverture sur le mouvement théâtral universitaire et les troupes d’amateurs, le répertoire algérien et universel, l’association des personnes aux besoins spécifiques et le théâtre de rue.
Pour lui, parmi les difficultés les plus importantes auxquelles il a fait face, il y a «la création d’une troupe permanente au niveau du théâtre avec des comédiens percevant des salaires mensuels, malgré l’opposition du ministère de la Culture de l’époque».
L’homme de théâtre Djamel Marir qui a eu à gérer les deux théâtres régionaux de Constantine et d’Annaba, a livré un constat autour du mouvement national de théâtre actuellement, saluant les œuvres théâtrales produites, quoique, a-t-il ajouté, «la pratique théâtrale en elle-même est quasi-désastreuse en l’absence du public», d’autant que le théâtre algérien «n’a pas de public».
L’intervenant a appelé, dans ce sillage, à trouver «une stratégie» qui vise à «établir des passerelles entre le ministère de la Culture et des Arts et le reste des ministères, tels celui de l’Intérieur et celui de la Communication, en vue d’inculquer la culture de théâtre au sein de la société».
Les travaux de ce forum, organisé par le ministère de la Culture et des Arts au Théâtre national algérien à l’occasion de la Journée mondiale du théâtre, se poursuivront jusqu’à aujourd’hui.
Une conférence devait être organisée, hier, autour de certaines expériences internationales en matière de gestion des théâtres, tandis que la journée d’aujourd’hui verra l’organisation d’un atelier autour des mécanismes de gestion des théâtres régionaux conformément aux contrats de performances conclus entre ces théâtres et le ministère de tutelle.

Médéa : relance des travaux du projet de théâtre en plein air
Le projet de théâtre en plein air, sis au pôle urbain de Médéa, connaît un début de relance des travaux, en suspens depuis plusieurs mois, a-t-on appris auprès des services de la wilaya.
Outre l’entame de la procédure de levée des réserves sur certains travaux, incomplets où non-conformes au plan de construction, des instructions ont été données aux entreprises chargées de la réalisation des réseaux divers (électricité, gaz et eau) pour démarrer au plus vite ces travaux et passer à l’étape d’équipement de la structure, a-t-on indiqué.
La prise en charge de ces deux volets devrait permettre, selon la même source, de livrer l’édifice et pouvoir l’exploiter, d’ici le début de la saison estivale, précisant que l’ensemble des intervenants sur ce projet
s’étaient engagés, lors d’une récente visite sur site du chef de l’exécutif local, d’achever les travaux de raccordement aux réseaux divers et la levée des réserves, au plus tard, courant mai prochain.
S’étendant sur une superficie de 2 ha, ce théâtre en plein air, offrant une vue imprenable sur les collines verdoyantes de la commune d’Ouzera et de Benchicao, est appelé à contribuer à la promotion de l’activité culturelle dans la région, notamment le quatrième art qui capte beaucoup d’amateurs.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img