16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Tlemcen: Ouverture du 12e Festival international de la miniature et de l’enluminure

La 12e édition du Festival international de la miniature et de l’enluminure s’est ouverte samedi soir au Centre d’études andalouses à Tlemcen, avec la participation de neuf pays et la programmation d’un hommage au regretté Bachir Yellès, l’icône de l’art contemporain en Algérie.

Par Racim C.
Plusieurs expositions d’artistes enlumineurs et de miniaturistes de différentes wilayas du pays et de pays étrangers dont la Turquie, l’Iran, l’Inde, l’Ouzbékistan, l’Indonésie et Oman, ont été inaugurées à cette occasion.
Le wali de Tlemcen, Amoumene Mermouri, qui était accompagné du président de l’Assemblée populaire de wilaya de Tlemcen, d’un représentant de la ministre de la Culture et des Arts et de la commissaire du festival, a visité plusieurs stands ornés de tableaux d’une haute valeur esthétique représentant différentes écoles artistiques.
Ce festival qui regroupe des artistes spécialisés dans l’art islamique parmi les plus connus à travers le monde, est l’occasion pour «rendre hommage au plasticien algérien Bachir Yellès, qui nous a quittés en août dernier, en reconnaissance de son long parcours au service de l’art, de la culture et du patrimoine en Algérie», a précisé le wali de Tlemcen. Le représentant de la ministre de la Culture et des Arts, Samir Thaâlbi, a, quant à lui, mis en exergue «les étapes parcourues par l’Ecole algérienne de miniature grâce à l’apport indéniable de Mohamed Racim, maître absolu de la miniature en Algérie et source d’inspiration pour beaucoup d’artistes».
Cette manifestation artistique internationale «entre dans le cadre de la série de festivals culturels organisés par le ministère de la Culture et des Arts cette année», a-t-il indiqué, précisant que «d’ici fin décembre, une cinquantaine de festivals auront été organisés dans plus de 38 wilayas».
De son côté, la commissaire du festival, Samia Kadrine, a précisé que cette manifestation vise à «mettre en exergue les caractéristiques de l’Ecole algérienne de l’art islamique et à encourager les artistes à se lancer dans cette spécialité», ajoutant que cette édition sera marquée par des sessions de formation qui seront organisées, pour la première fois, au profit des étudiants de l’Ecole des beaux-Arts d’Annaba, de l’annexe de l’Ecole des beaux-Arts d’Azazga (Tizi Ouzou) et de la Faculté des arts islamiques de Tlemcen, avec un encadrement assuré par des professeurs d’art islamique d’Algérie, de Turquie, d’Iran et autres.
La cérémonie d’ouverture a été marquée par la projection d’une vidéo sur la vie et le parcours de Bachir Yellès (1921-2022).
Cette édition a pour objectif de mettre en avant les plus grandes écoles de l’art islamique dans le monde musulman, dont l’école algérienne, ainsi que les expériences des artistes algériens dans ce domaine.
A l’occasion de la Journée internationale de l’art islamique célébrée le 18 novembre, une conférence sur les «Ecoles de l’art islamique» a été organisée hier, et a vu la participation de professeurs et d’académiciens d’Algérie et des pays participants. Cette rencontre a porté sur l’enluminure ottomane à la fin du XVIe siècle, l’école algérienne de la miniature à travers les deux frères Mohammed et Omar Racim, le développement des écoles de la miniature dans le monde musulman, outre le développement de l’enluminure. Le festival prendra fin par l’annonce des résultats du Concours international de la miniature et de l’enluminure lancé en septembre dernier.
R. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img