11.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Tizi Ouzou: Vers l’aménagement de la zone d’expansion touristique de Tizi Oujaâvouv

Le plan d’aménagement de la ZET de Tizi Oujaâvouv, scindé en 12 lots, a été approuvé par tous les services compétents de la wilaya.

Par Hamid Messir

L’aménagement de la zone d’expansion touristique (ZET) de Tizi Oujaâvouv, de la commune de Bounouh (45 km au sud de Tizi Ouzou), sera bientôt lancé, avons-nous appris, hier, auprès du directeur local du tourisme et de l’artisanat, Rachid Ghedouchi. Ce dernier nous a indiqué que l’étude finale de la ZET a été présentée hier même et sera transmise au ministère de tutelle et l’arrêté de son classement ou d’approbation du plan d’aménagement pourrait être prêt d’ici décembre prochain. Le plan d’aménagement de la ZET de Tizi Oujaâvouv a été approuvé par tous les services compétents de la wilaya. Il est scindé en 12 lots, selon les explications fournies par notre interlocuteur. L’aménagement concernera 28 hectares de la surface totale du site estimée à 118 hectares, dont une bonne partie à relief très accidenté. L’aménagement de la ZET de Tizi Oujaâvouv  consistera essentiellement en la réalisation d’un complexe sportif, d’un centre de remise en forme, d’un parc de loisirs, d’une résidence et d’un espace dédié au parapente afin que tous ses visiteurs trouvent l’attraction de leur choix. Le directeur du tourisme et de l’artisanat de la wilaya de Tizi Ouzou nous a indiqué que 8 demandes d’investissesment sur ce site ont déjà été présentées à ses services. A noter que ce site,  culminant à plus de 1 000 mètres d’altitude, est situé à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de la commune de Bounouh. De ce plateau boisé de pins et de sapins, on peut admirer plusieurs villes et villages de la wilaya de Tizi Ouzou, tels que Boghni, Draa El Mizan et les Ouadhias et de la wilaya de Bouira, tels que  Haïzer, Bechloul,  El Asnam, El Adjiba, Aïn Bessam et Sour El-Ghozlane. Ce site paradisiaque se trouve actuellement en état d’abandon. Des dépotoirs sauvages sont créés ici et là. Il est à l’état sauvage mais  dégradé par l’humain. Certains n’hésitent pas à procéder à la coupe d’arbres pour en faire ce qu’ils veulent malgré les interventions des services des forêts et de sécurité. En attendant la concrétisation de ces projets touristiques, il est urgent de préserver les lieux  en l’état naturel et surtout procéder à un nettoiement régulier du site tout en aménageant un point pour le dépôt d’ordures et renforcer la surveillance. Le fait que le site ne fasse pas partie du Parc national du Djurdjura profite aux auteurs d’actes d’agression contre la nature.

H. M.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img