17.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Tizi Ouzou: Recueillement à la mémoire des journalistes martyrs du devoir

Les journalistes de Tizi Ouzou se sont recueillis, hier, à la place de la Liberté de la presse, sise à la cité du 20-Août de la ville du chef-lieu, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Et c’est en mémoire des journalistes qui ont payé de leur vie pour continuer à exercer leur métier face aux menaces des terroristes durant la décennie noire que le recueillement a été dédié. Après le dépôt d’une gerbe de fleurs, la lecture la Fatiha et une minute de silence, plusieurs confrères en fonction ou en retraite ont tour à tour pris la parole pour dénoncer les conditions difficiles que traverse aujourd’hui la corporation, dont celles d’ordre économique, sans manquer d’appeler à la levée de toutes ces contraintes pour le libre exercice du métier de journaliste. Pour Malik Boumati, la situation du monde de la presse s’est encore aggravée cette année avec la disparition de titres de journaux, réitérant son appel à la cessation de toutes les pressions exercées sur les journalistes. Pour Rachid Hammoutène, il est du devoir de mémoire de rendre hommage aux martyrs de la presse. Il a dénoncé le contexte actuel difficile auquel les journalistes sont confrontés, soulignant que la raison économique n’explique pas tout. Youssef Bournine, journaliste à la retraite, a indiqué que «nous ne pouvons que constater avec désolation la dégradation des conditions d’exercice du métier de journaliste», appelant à la mobilisation de la corporation pour faire face à cette situation. Prenant la parole, le président de l’Assemblée populaire communale de Tizi Ouzou, Hacene Gana, a souligné la symbolique du recueillement à la mémoire des journalistes décédés ou assassinés pendant l’exercice de leur noble métier d’informer, appelant à perpétuer ce devoir de mémoire pour ces martyrs. Pour Malik Hessas, représentant du Rassemblement pour la culture et la démocratie, la défense de la liberté n’est pas l’affaire des journalistes, elle doit être celle de toutes les composantes de la société, appelant à élargir la solidarité avec les journalistes confrontés à un contexte des plus difficiles sur divers plans.
Hamid Messir

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img