17.9 C
Alger
lundi 22 avril 2024

Tizi Ouzou/ Pour faire face à la pénurie d’eau potable qui se profile à l’horizon : Opération urgente de réhabilitation de 80 forages

Les services de l’hydraulique de la wilaya de Tizi Ouzou lanceront en juillet prochain une opération de réhabilitation de 80 forages, à la faveur de l’enveloppe financière de l’ordre de 80 milliards de centimes accordée par le ministère de tutelle.

Par Hamid M.

La mesure est urgente afin de faire face au déficit en matière d’alimentation en eau potable induit par un faible taux de remplissage du barrage de Taksebt. L’annonce de ce projet a été faite avant-hier par le wali de Tizi Ouzou, Mahmoud Djamaa, en marge d’une visite d’inspection dans les communes de la daïra de Tizi Rached. Il a expliqué que le lancement de cette réhabilitation se fera vers le début du mois de juillet, en se conformant aux délais de la procédure d’octroi des marchés publics. Il a également fait état de la prospection en vue de réhabiliter des sources d’eau potable dont le débit s’avère considérable afin d’atténuer le tant soit peu la pénurie. La faible pluviométrie enregistrée cette année fait craindre le pire aux populations de la wilaya de Tizi Ouzou et les perturbations dans l’alimentation de certaines localités de la wilaya ont déjà commencé. Les autorités tentent d’anticiper en engageant des opérations d’urgence, comme la rénovation des forages ou encore le renforcement de la production du dessalement de l’eau de mer au niveau de la station de Tigzirt.

Les habitants d’Ath Kouffi vont installer 7 km de canalisations pour s’alimenter depuis la source Tinzar
Les populations de la Kabylie qui appréhendent la pénurie d’eau potable ne sont pas restées les bras croisés e tentent de rechercher des solutions face à ce stress hydrique inévitable. L’exemple est venu ces jours-ci de la commune d’Ath Kouffi, de la région de Boghni ( 45 km au sud-ouest de Tizi Ouzou), où les habitants s’affairent depuis quelques jours à acheminer l’eau potable depuis la source Tinzar jusqu’à leur village, sur une distance de 7 km, en se mobilisant volontairement. Alimentés depuis le barrage Koudiet Asserdoune (Bouira) avec un taux de remplissage de 5 %, les Ath Kouffi voient déjà les perturbations arriver, d’où leur décision de se prendre en charge eux-mêmes. Chaque foyer a alors versé la somme de 5 000 dinars pour la concrétisation de cette canalisation qui permettra d’alimenter le réservoir dudit village quotidiennement jusqu’à 13 000 m3. Le projet en question touche à sa fin. L’exemple d’Ath Kouffi est réédité dans plusieurs autres régions en Kabylie, grâce à l’esprit de solidarité entre les habitants. La touiza semble de nouveau renaître de ses cendres ces dernières années dans cette région et est même ressuscitée par les jeunes.
H. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img