15.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Tizi Ouzou/ Pêche maritime: La production baisse de 1 000 à 600 tonnes par an

La wilaya de Tizi Ouzou a enregistré une baisse sensible dans sa production liée à la pêche et aux ressources halieutiques, passant de 1 000 à 600 tonnes par an, a révélé, hier, le directeur local du secteur, Debbou Chafi.

Par Hamid M.
Il a expliqué que «la production annuelle qui était de 1 000 tonnes voire plus par an, a baissé ces dernières années jusqu’à atteindre les 600 tonnes/an», avant de souligner que  les conditions climatiques et la crise sanitaire du Covid-19 sont les principales causes à l’origine de cette baisse sensible enregistrée même l’échelle nationale. Interrogé sur les raisons de la hausse des prix de la sardine à Tizi Ouzou, le directeur local de la pêche et des productions halieutiques, qui s’exprimait sur les ondes de la radio locale,  a reconnu la cherté de ce produit considéré comme «l’aliment du pauvre», soutenant que «la hausse des prix des pièces détachées du matériel de la pêche et du carburant, en plus de cette baisse sensible de la production enregistrée ces dernières années, sont à l’origine». Selon lui, les coûts de production élevés se répercutent directement sur les prix de commercialisation des produits de la pêche, sans manquer de reconnaître l’existence du phénomène de la spéculation qui touche tous les secteurs d’activités commerciales. Abordant l’investissement dans l’aquaculture, Debbou Chafi a fait état d’une quinzaine de concessions desquelles seulement 8 sont toujours en cours de validité, alors que les 7 autres sont en cours de procédure d’annulation après épuisement des délais requis de 30 mois pour l’entrée en exploitation. Pour le moment, seuls deux porteurs de projets aquacoles ont entamé la production. Il s’agit d’un producteur de daurade, dont l’objectif est d’atteindre 600 tonnes par an, et d’un deuxième spécialisé dans la production de moules et d’huîtres avec 50 tonnes de production qui débutera la commercialisation durant ce mois de novembre. Un troisième projet pourrait voir le jour en2024, selon le même responsable qui n’a pas manqué de souligner que des difficultés liées à l’acquisition des équipements nécessaires à l’installation des fermes aquacoles sont les principales contraintes auxquelles les investisseurs sont confrontés.

H. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img