20.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Tizi-Ouzou: Fabrication de fromage, une filière en «plein essor»

La fabrication de fromage est une filière qui est «en plein essor» dans la wilaya de Tizi-Ouzou, où le nombre de laiteries-fromageries n’a cessé d’augmenter ces dernières années, a-t-on appris, dimanche, auprès de la Direction locale des services agricoles.

Par Hamid H.

Pas moins de 36 unités de transformation de lait frais de vache et de chèvre activent à travers le territoire de la wilaya, a indiqué à l’APS l’ingénieur agronome Malika Messaoudi, du service Organisation de la production et appui technique (OPAT) au niveau de la DSA.
Le relief montagneux de la wilaya n’a pas empêché l’émergence de certaines filières agricoles, comme entre autres la fabrication de fromage, l’oléiculture, l’apiculture, la production de viande blanche et bovine et autres filières de transformation de produits agricoles, et ce, grâce à la volonté des agriculteurs et autres intervenants dans le secteur, rappelle-t-on.
Dans le domaine de la transformation de lait, le nombre des laiteries-fromageries activant au niveau de la wilaya qui était de moins de 18 il y a 6 ans, est passé du simple au double pour atteindre le nombre de 36 unités de transformation dotées d’une capacité de près de 1,370 million de litres/jour, selon les statistiques de la DSA.
Une riche palette de fromages à base de lait de vache et de chèvre est produite localement, dont le Cheddar, Gouda, Edam, gruyère, le fromage frais, aux fines herbes, à l’ail, épicé, la bûche de chèvre, camembert, fromage fondu et la tomme, est mise sur le marché local et national par les unités de transformation industrielles et artisanales, a signalé Mme Messaoudi.
Le lait nécessaire pour la fabrication de tous ces fromages est produit localement par 5 655 éleveurs de bovins qui disposent d’un cheptel global de 74 000 têtes, dont plus de 33 000 vaches laitières et 195 éleveurs de caprins qui totalisent un cheptel de plus de 45 800 têtes dont plus de 23 000 chèvres, selon les chiffres communiqués par cette même responsable.
Ces éleveurs ont produit, durant la saison écoulée, environ 137 millions de litres de lait frais, dont plus de 116 millions de litres de lait de vache et près d’environ 70 000 litres de lait de chèvre.
Une bonne partie de cette production est collectée par 210 collecteurs agréés qui disposent d’un total de 642 moyens de transport. Le produit est réceptionné par 16 centres de collecte dotés de 66 cuves avec une capacité de collecte globale de 180 000 litres/jour.
Tizi-Ouzou, classée quatrième à l’échelle nationale en matière de collecte de lait et 5e en production de lait frais, compte quatre grands bassins laitiers. Le premier étant celui de Fréha/Aghribs, région réputée pour sa fête de lait du village Imaloussen (fête suspendue depuis 2020 suite à la pandémie de Covid-19), suivie de Ouaguenoune, Tigzirt et Mekla, a-t-on appris de même source.
Pour mettre à l’honneur tous les efforts des éleveurs et transformateurs de lait frais de la wilaya qui participent à la création de la richesse et de l’emploi, Tizi-Ouzou abritera du 24 au 27 du mois courant, au niveau de l’hôtel Le Relais Vert (Oued Aissi), le premier festival international du fromage, initié par la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA).

CGEA : organisation d’un salon international du fromage du 24 au 27 mars
Un salon international du fromage se tiendra du 24 au 27 mars courant à Tizi-Ouzou, a-t-on appris, dimanche, de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), organisatrice de l’événement.
Cette première manifestation du genre dans la wilaya qui sera abritée par le complexe touristique «Le relais vert» à Oued- Aissi, à la sortie sud de la ville, à laquelle prendront part des professionnels du métier locaux et de fromageries du bassin méditerranéen ainsi que des représentants diplomatiques de nombreux pays, est organisée à l’occasion de la Journée mondiale du fromage qui intervient le 27 mars de chaque année.
«La motivation principale est de faire revivre et d’exploiter ce potentiel de la région qui existe depuis l’antiquité et grâce auquel des pays voisins du bassin méditerranéen s’imposent aujourd’hui sur le marché mondial», souligne Nour El Islam Benaoudia, représentant local de la CGEA.
Le choix de la ville des Genêts est motivé par «l’importance de la production fromagère, tant artisanale qu’industrielle, et celle sociale et économique de ce métier dans la région, grâce à une filière lait assez dense et organisée», fait-il remarquer.
La manifestation est aussi une opportunité de faire connaître les qualités de la région en rapport aux métiers du fromage, dont
l’élevage, la collecte de lait, la fabrication de ferments ainsi que les activités en rapport avec la sécurisation sanitaire des produits.
Elle sera également une occasion d’offrir «une visibilité aux acteurs locaux de ce métier et créer un cadre d’échange d’informations et d’expérience avec les artisans et professionnels venus d’autres régions», a souligné Benaoudia.

H. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img