15.9 C
Alger
jeudi 29 septembre 2022

Tizi Ouzou: Des projets structurants qui peinent à redémarrer

Les membres de l’Assemblée populaire de wilaya de Tizi Ouzou et de l’exécutif ont à nouveau examiné, hier, les projets structurants en souffrance depuis plus d’une décennie pour certains.

Par Hamid M.

La première session des élus de l’APW issus des élections locales du 27 novembre 2021 a été consacrée à décortiquer les raisons à l’origine de l’énorme retard que les projets du stade de 50 000 places, le barrage Souk Tlatha et la pénétrante autoroutière accusent pour tenter de les relancer. Les oppositions de riverains, le manque de crédits de paiement et la faiblesse de l’outil de réalisation, constituent les principales causes évoquées par des élus et des responsables en charge des dits projets du retard cumulé pour leur livraison dans les délais même revus et prolongés. Pour le vieux projet du stade de
50 000 places entamé depuis 2010, si l’appel d’offres de reprise du chantier pour achever les 18 % restants lancé a été salué, il a été relevé néanmoins que plusieurs infrastructures d’accompagnement ont été supprimées comme l’hôtel par exemple. La pénétrante autoroutière reliant Tizi Ouzou à l’autoroute Est-Ouest nécessite 12 à 15 milliards de dinars par an afin d’assurer le bon déroulement des travaux de ce chantier avec un taux d’avancement global de 56 % depuis son lancement en 2014 pour un délai de réalisation de 36 mois. Le barrage de Souk Tlatha est confronté à la lenteur dans l’opération de relogement des familles dont leurs habitations se trouvent dans l’emprise du projet. Les autorités en général et celles en charge de ces projets structurants à la traîne depuis des années ont été interpellées pour une énième fois afin de lever les contraintes et permettre leur relance et leur livraison aux populations qui les attendent désespérément. L’alimentation en eau potable des habitants de la wilaya de Tizi Ouzou a été également abordée à l’occasion, à la veille de la saison estivale, pour tenter de rassurer quant à la mobilisation de ressources complémentaires face à un taux faible de remplissage du barrage de Taksebt d’où sont alimentés plus des 800 000 des 1.3 million habitants de la wilaya. Les responsables des ressources hydriques assurent avoir pris des mesures, telles que la réalisation des forages et le captage des sources, en plus du pompage d’eau depuis le Sébaou vers le barrage Taksebt pour augmenter la production journalière actuellement à plus de 213 000 mètres cubes. A noter qu’à l’heure où nous mettons sous presse les débats se poursuivent autour des questions précitées.
H. M.

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img