26.9 C
Alger
mardi 16 août 2022

Tizi Ouzou/Alors que les populations revendiquent l’amélioration des conditions de vie: Plus de 6 milliards de dinars dorment dans les caisses de l’Etat

Plus de six milliards de dinars dorment dans les caisses de l’Etat en attente de consommation par les communes de la wilaya, a révélé, hier, le wali de Tizi Ouzou, Djilali Doumi.

Par Hamid Messir

Il a averti qu’il est impossible de solliciter des dotations financières complémentaires tant que ces budgets ne sont pas consommés, invitant les nouveaux maires des 67 communes à se pencher sur le problème de non lancement de près de 50 % des opérations inscrites à leur indicatif. Le chef de l’exécutif s’exprimait à l’occasion d’une rencontre prise de contact avec les nouveaux présidents des Assemblées populaires communales, issus des élections du 27 novembre dernier. Il a précisé que pour le programme en cours des Plans communaux de développement (PCD), estimé à 12 milliards de dinars, le taux de consommation ne dépasse pas les 53,22 %, assurant que toutes les opérations en cours ne souffrent d’aucun problème de disponibilité de crédits de paiement. Il a estimé à plus de 1 000 les opérations en souffrance, dont certaines ne sont pas encore lancées. Au titre de projets financés par le Fonds des collectivités locales, le wali a révélé que le montant alloué à la wilaya est de plus de 2 milliards de dinars, avec un taux de consommation de 05,21 %. Au titre des programmes de zones d’ombre, un montant de deux milliards de dinars pour lequel seulement 146 opérations sur les plus de 300 inscrites ont été lancées. A ces dotations financières s’ajoute celle des subventions sur budget de wilaya avec une cagnotte allouée de plus de 3.49 milliards de dinars pour le financement de 1 673 opérations, au titre des équipements publics avec un taux de consommation de 52,74 % inscrites sous le sceau de l’urgence. Au titre des programmes de logements, le wali a fait état de pas moins de 6 000 aides à l’habitat rural attendant leur attribution et de plus de 1 100 logements sociaux à lancer malgré leur affectation au profit des communes. Djilali Doumi a insisté sur l’assainissement de toutes ces opérations, quitte à annuler, réorienter ou réaffecter ces programmes. De son côté, le président de l’Assemblée populaire de wilaya, Youcef Aouchiche, a appelé à la conjugaison des efforts des maires et de l’administration afin de permettre à la wilaya de «rattraper le retard immense qu’elle accuse en matière de développement socio-économique» en mettant l’intérêt du citoyen au-dessus de toute autre considération. Selon lui, «les attentes et doléances des populations sont énormes avec des chantiers titanesques». A noter que les nouveaux maires des communes de la wilaya ont tour à tour pris la parole pour exposer les principales préoccupations de leurs municipalités, tout en invitant le wali à des réunions périodiques afin d’évaluer les actions entreprises et lever d’éventuelles contraintes à la relance de tous ces programmes en souffrance.
H. M.

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img