10.9 C
Alger
samedi 26 novembre 2022

Tizi Ouzou/ A raison de 450 000 m3/j : Les 70 millions de m3 du barrage de Taksebt couvriront moins de 4 mois

La quantité d’eau emmagasinée par le barrage de Taksebt, dans la wilaya de Tizi Ouzou, peut s’élever à 70 millions de m3, alors que son remplissage a atteint, à la faveur des récentes chutes de pluie, les plus de 60 millions de m3.

Par Hamid M.

Mais au rythme de son exploitation actuelle, variant entre 350 000 et
450 000 m3/j pour l’alimentation des wilayas de Tizi Ouzou, Boumerdès et Alger, son autonomie ne suffira que pour une période de moins de quatre mois, selon le Professeur Malek Abdeslam, responsable du laboratoire des eaux à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou. Si la première phase du pompage des eaux du Sébaou vers le barrage de Taksebt est opérationnelle pour moins de 10 000m3/j, en revanche la seconde étape est toujours en chantier et ne sera pas effective pour cet été, selon le même responsable. Ce dernier souligne, dans le même sillage, qu’une «partie des volumes pompés vient de la reprise de la fuite de la vanne de vidange du barrage» et précise que «Tizi Ouzou et le couloir Tadmait à Yakouren ont besoin de 180 000 à 200 000m3/j, Alger et Boumerdes demanderont au moins 200 000 et 100 000 m3/j. On doit laisser 10 millions comme volume ‘’mort’’ pour protéger le noyau de la digue. L’évaporation sera très intense. Donc exploiter les 60 millions à 450 000m3/jour donne 3,5 mois d’autonomie (mai, juin, juillet, août…)». Il suggère, par ailleurs, de «réserver 50 000 à 60 000m3/j pour Bouzguene, avec la réalisation d’une conduite d’urgence» alors que «pour Alger et Boumerdès, les ressources sont très limitées : Koudiat est à 5 %, Keddara-Beni Amrane-Hamiz à moins de 30 %, les forages pompent dans la nappe de la Mitidja dangereusement basse». Il avertit même que compte tenu du constat établi, «la gestion de cet été sera compliquée».
Selon lui, les pluies de mars-avril et ce début mai ne doivent pas tromper.
Il y a encore dans le Sebaou, tout comme d’autres oueds, pendant encore 1 à 2 mois des millions de m3 par jour qui vont vers la mer, sans grands apports aux barrages et aux nappes… La ressource est là et maintenant !
Les restrictions doivent porter sur des interdictions ciblées, les fuites et les détournements d’eau. «La distribution doit être impartiale, juste».
H. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img