22.9 C
Alger
samedi 13 août 2022

Tizi N’berber (Béjaïa): L’école primaire d’Iouricen rénovée par des bénévoles

L’école primaire du village Iouricen, qui se trouvait dans un piteux état, a été transformée en un endroit beau et accueillant pour les élèves. Des travaux de rénovation, d’aménagement et d’embellissement ont été effectués en prévision de la rentrée des classes. Des bénévoles encadrés par l’association culturelle Tighri Idourar s’étaient mobilisés avec l’objectif d’améliorer l’état de cet établissement scolaire et permettre aux bambins d’évoluer dans un cadre attrayant et merveilleux. Sous le slogan «Ensemble pour une école propre est accueillante», un groupe de jeunes de ce village, situé dans la commune de Tizi N’berber, daïra d’Aokas (Béjaïa), ont relevé le défi et réussi à faire de cette école un petit joyau. Ce projet a été rendu possible grâce un élan de solidarité formidable. Une quête a été lancée et à laquelle a participé généreusement la communauté de la localité établie à l’étranger. Outre cette cagnotte initiée par Belkhir Kadafi et Hakim Mamache, de l’argent a été aussi récolté auprès des habitants du village. D’autres citoyens ont participé à travers des dons en différents matériaux. Ainsi, les jeunes d’Iouricen, qui se sont mobilisés comme un seul homme, ont réussi à redonner à l’école son lustre d’antan, après un mois de travail acharné.
Interrogé, Fouad Mamache, président de l’association Tighri Idourar, a indiqué : «Notre objectif est d’œuvrer à l’amélioration de l’éducation dans notre région et permettre aux écoliers d’étudier dans des salles digne de ce nom». Notre interlocuteur a expliqué que «le mauvais état dont se trouvait l’école était à l’origine de cette initiative qui a vu l’adhésion de tous les habitants du village».
Les concepteurs de ce chantier ne se sont toutefois pas limités aux seuls travaux de confortement et de réhabilitation. La touche artistique s’est aussi invitée, donnant à cette établissement scolaire l’image d’un lieu de savoir raffiné et beau à voir. Muni de son pinceau, l’artiste-peintre, Meghari Salim, a transformé les murs de l’école en tableaux artistiques. Il a soigneusement peint, à la main, un tableau de Mouloud Mammeri, des dessins dédiés aux enfants ou encore des citations inspirantes. Ces dessins ont bien réussi à séduire et faire rêver les écoliers. Cette école a, par ailleurs, bénéficié d’un grand acquis, à savoir une salle informatique financée par Guemouni Abdellah, un citoyen dudit village.
Massi Salami

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img