12.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Titularisation de 60 000 enseignants contractuels Belaabed rassure les diplômés des ENS : « vous êtes prioritaires dans les recrutements »

« La titularisation des enseignants contractuels n’a pour objectif de toucher aux postes réservés aux diplômés des écoles normales », a affirmé le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belaabed, précisant que « les diplômés des Ecoles normales supérieures (ENS) sont prioritaires dans les recrutements du secteur ». « L’opération de titularisation d’environ 60 000 enseignants contractuels, décidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors du Conseil des ministres tenu dimanche dernier, a été favorablement et largement accueillie dans le secteur de l’Education » a indiqué, hier , le ministre de l’éducation nationale lors d’une séance plénière au Conseil de la nation consacrée aux questions orales destinées à des membres du gouvernement précisant que cette décision ne pénalisera pas les diplômés des écoles normales. En effet, rassurant les diplômés des ENS, Belaabed a indiqué que « la titularisation des enseignants contractuels n’a pour objectif de toucher aux postes réservés aux diplômés des écoles normales », étant donné que « ces postes sont vacants, alors que les postes réservés aux diplômés des écoles normales supérieures leur sont exclusivement réservés ». En outre, le ministre a rappelé que « Suite à la décision du président de la République, une commission présidée par l’inspecteur général du ministère de l’Education nationale a été installée pour assurer le suivi, l’encadrement et le contrôle de la mise en œuvre efficace de cette opération ». Il ajoutera Pour assurer le bon déroulement de l’opération « la situation a été minutieusement examinée wilaya par wilaya ». Répondant à une question sur les programmes scolaires, le ministre a réaffirmé que « a référence générale pour les programmes adoptés tire ses fondements de la Constitution et de la loi d’orientation pour l’éducation », ajoutant que « la question de la révision des programmes scolaires a été introduite dans le plan d’action du ministère de l’Education Nationale issu du plan d’action du gouvernement, selon un calendrier fixé et des dates précises ». A cet égard, il a indiqué que le Conseil national des programmes « œuvre actuellement à la révision des programmes scolaires pour suivre les évolutions de la société algérienne et s’adapter aux développements scientifiques et technologiques, tout en œuvrant à la concrétisation des décisions du Président de la République dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement ». Par ailleurs, en réponse à une question relative à la possibilité de remplacer l’examen du baccalauréat par une évaluation continue tout au long de l’année, Belaabed a estimé que cet examen est « le moyen le plus efficace pour évaluer les élèves et leur délivrer un diplôme, sur la base des résultats obtenus et les options déterminées par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ». « Le baccalauréat, réalise également le principe de l’égalité des chances pour tous les élèves à travers le pays, d’autant plus que ses examens sont unifiés et sa crédibilité est garantie ».

Thinhinane Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img