32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Thématiques

Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont tous deux quitté leur famille politique, Les Républicains, respectivement en 2019 et en 2017, pour protester contre la politique menée par Laurent Wauquiez, jugé alors comme étant trop radical et surfant sur les thèmes de l’extrême-droite. Après la victoire d’Emmanuel Macron, qui ne se revendique ni de gauche ni de droite, en 2017, Pécresse et Bertrand semblaient en effet penser qu’ils auraient plus de chances électoralement en axant leur politique sur l’électorat centriste. Mais l’arrivée sur l’échiquier politique d’Éric Zemmour, qui, se dit-il, va se lancer dans la course à l’Élysée, change les cartes. En effet, le journaliste qui brandit avec succès les thématiques de la sécurité, de l’immigration et de l’identité nationale, oblige la présidente de la région Ile-de-France et le président de la région Hauts-de-France à réviser leurs discours et à durcir leurs propres thématiques en vue des présidentielles de 2022. «Si je suis élu, je veux être très clair : je mettrai un coup d’arrêt au laxisme de notre politique migratoire», a ainsi prévenu Bertrand. Parmi ses propositions, il souhaite notamment mettre fin aux régularisations des étrangers clandestins et veut également que toute personne en situation irrégulière soit reconduite à la frontière. Un traitement qui, du reste, serait appliqué aussi aux étrangers condamnés. Xavier Bertrand, qui par ailleurs a déjà fait savoir qu’il ne sera «pas candidat à une primaire» de la droite, envisage ainsi une expulsion systématique des étrangers condamnés en France à l’issue de leur peine. «L’autorité ne se paie pas de mots. En ne reconduisant à la frontière qu’un clandestin sur huit, le pouvoir actuel signe, malgré ses gesticulations médiatiques, son impuissance sur l’immigration», affirme de son côté Pécresse, Déplorant que le nombre d’étrangers en situation irrégulière «ne cesse d’augmenter dans notre pays», alimentant «la misère publique, l’économie souterraine et les trafics en tous genres», Valérie Pécresse, qui fera sa rentrée politique samedi à Brive-la-Gaillarde, promet de «restaurer la fierté française». Elle propose ainsi de renégocier les textes européens pour accélérer les reconduites et promet de reprendre «résolument l’affrètement des avions charters d’éloignement». Ainsi, Pécresse et Bertrand qui avaient tous deux quittés Les Républicains pour fuir et dénoncer les discours droitiers de Wauquiez, se retrouvent aujourd’hui à utiliser la même ligne politique dure, espérant ainsi contenir l’attraction que constitue Éric Zemmour pour une partie de l’électorat de droite. Une attraction qui pourrait au final constituer un gros obstacle aux ambitions de Bertrand et Pécresse qui croient en leurs chances de remporter l’Élysée, mais qui doivent pour cela mobiliser l’ensemble de leur camp pour avoir une chance de se retrouver au second tour en 2022.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img