23.9 C
Alger
vendredi 1 juillet 2022

Théâtre national algérien: Le programme virtuel maintenu

Malgré la reprise des activités culturelles, les programmes artistiques virtuels organisés par le Théâtre national algérien se poursuivent durant le mois d’octobre courant. L’évènement Al-Majaliss al-Iftiradhiya, qui a attiré un grand nombre de public, se poursuit avec des sujets importants. D’ailleurs, le texte théâtral est à l’honneur avec des participants de valeur.

Par Abla Selles

Le Théâtre national algérien n’a ménagé aucun effort pour accompagner les passionnés de l’art et de la culture en pleine période de confinement. En effet, un programme culturel virtuel était concocté depuis le mois de mars pour assurer la continuité des activités culturelles et assurer des moments de joie et de partage pour le public comme pour les artistes. De la musique, du théâtre et des rencontres débat virtuels ont été organisés sur la plateforme numérique de l’établissement.
Malgré l’ouverture des établissements culturels et la reprise des activités, le Théâtre national algérien poursuit son programme virtuel au bonheur des passionnés des arts. Parmi les programmes qui ont attiré un grand public et enregistré un grand nombre de «vu», il y a l’émission Al-Majaliss al-Iftiradhiya. Il s’agit de rencontres virtuelles hebdomadaires, organisées par le Théâtre national algérien, animées et coordonnées par l’écrivain et journaliste Abderrazak Boukkeba. Ces rencontres mettent le texte théâtral à l’honneur, sur les plans de l’écriture, de la recherche et de la critique, en proposant des lectures de textes suivies de communications de critiques et universitaires.
Trois importantes rencontres sont prévues pour le mois d’octobre courant autour de trois textes. La première rencontre prévue pour samedi prochain revient sur «Al Qilada al-âadjiba», un texte de Mazen Farrah (Tébessa). Une lecture critique suit la lecture de quelques passages de ce texte par DrLakhdar Mansouri. Le samedi d’après met en valeur le texte «Arrajoulou al-midhalla» de Youcef Baâloudj. La séance de lecture critique est animée par Dr Lakhdar Mansouri. «Sayaratou abi» de Omar Mohamed Bakir (Relizane) est le dernier texte sur lequel s’articule la dernière rencontre du mois d’octobre. La lecture critique de ce texte sera animée par Mohamed Frimahdi.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img